A vos jumelles : le 10 nov 2022

Auteur : Vincent Rasson - Photo d'entête : Tarin des Aulnes - Bernard Danhaive

Début novembre, la migration bat toujours son plein. Et c’est  encore le cas cette année, dans des conditions météorologiques très (trop ?) douces pour la saison.

Les ramiers ont animé les suivis migratoires, avec de beaux chiffres : retenons les 5479 exemplaires passés à Corroy-le-Grand, le 30/10. Leur cousin, le Pigeon colombin ne fut pas en reste, avec cet impressionnant passage de 1500 ex. à Beauvechain, le 29/10. Les Vanneaux huppés, Alouettes des champs et Étourneaux sansonnets furent nombreux aussi à survoler la province. Les fringilles ont poursuivi leur migration, surtout le Pinson des arbres, mais aussi les verdiers, les chardonnerets, les Pinsons du Nord et les tarins. Un beau passage de Grives mauvis le 01/11 à Genappe. Quant aux autres Grives, litornes et musiciennes, la migration s’est poursuivie.

Pigeon colombin – Vincent Rasson-Chastre

Bien sûr, début novembre, tous les observateurs attendent avec impatience le passage des Grues cendrées. En effet, elles furent présentes, mais peu nombreuses au-dessus de notre province : deux observations, à Mellery (50 ex.) et à Grez-Doiceau (50 ex.) mentionnent un groupe important.

Les rapaces animèrent également les cieux brabançons : 13 Buses variables ont été comptées à Corroy-le-Grand, le 06/11, les Busards des roseaux et Saint-Martin furent bien présents et le Milan royal a été observé à trois reprises. Le Faucon émerillon est resté relativement discret avec deux observations.

Durant cette quinzaine, la Chouette hulotte s’est montrée en voix et semble bien installée dans la province.

La Grande Aigrette confirme sa présence postnuptiale : isolée ou en groupe, elle est observée un peu partout.

Grande Aigrette – Dimitri Crickillon – Genappe

Sur nos étangs, en beau plumage, les Sarcelles d’hiver sont nombreuses et le Canard siffleur de Genappe a encore été observé le 02/11.

Belle observation, chez les limicoles, d’une Bécassine sourde, observée à Genappe, les 31/10 et 01/11. Elle est régulière en cette période, en tout petit nombre et elle ne s’attarde pas.  La Bécassine des marais, par contre, est observée quotidiennement à Genappe depuis deux semaines. Et une Bécasse des bois a fait une brève apparition à Court-Saint-Etienne, Nil-Saint-Vincent et Genappe. Peu d’autres mouvements de limicoles, hormis les vanneaux déjà cités ; quelques Pluviers dorés sont encore notés en migration.

Bécassines des marais – Dimitri Crickillon -Genappe

Pour le reste de notre avifaune, il n’y a guère eu d’observation remarquable. On peut noter que le Pipit spioncelle a encore été observé durant cette quinzaine en plusieurs endroits. Le Tarier pâtre semble apprécier la douceur de ce début d’automne : il est encore régulièrement observé,.  comme le Pouillot véloce, dont certains exemplaires passeront peut-être l’hiver chez nous. Enfin, les fringilles apportent des couleurs aux bois et jardins : chardonnerets, tarins, Pinsons du Nord et autres grosbecs sont aussi observés  en halte migratoire ou en début d’hivernage.

Alouette des champs – Orp-le-Grand – Victor Claes

D’ici une quinzaine, les grands mouvements migratoires vont s’achever. Connaîtrons-nous, dans les semaines à venir une invasion ? Ou la visite de quelque rareté ? En tout cas, à vos jumelles, pour découvrir les oiseaux qui passeront l’hiver en Brabant wallon !