Soirées enchantées dans le Bois de la Bruyère du Sart

Auteur et photos : Thierry Maniquet 
sauf photo d'entête : Pierre Peignois

Vendredi 29 mai, je reçois un coup de fil de mon ami Jean Dandois. En consultant les dernières observations du Brabant wallon sur www.observations.be, il est resté en arrêt sur une donnée intrigante : un Engoulevent d’Europe est signalé par Arnaud Sepulchre dans le Bois de la Bruyère du Sart (Court-Saint-Etienne) à la lisière duquel il habite. Continuer la lecture de Soirées enchantées dans le Bois de la Bruyère du Sart

L’intelligence des oiseaux (6)

Auteur : Bernard Danhaive
Photo d'entête : Sterne arctique - Vincent Rasson

Ingéniosité spatiale

S’orienter, naviguer, mémoriser des emplacements ou cachettes : ces processus remarquablement bien développés chez certaines espèces d’oiseaux nécessitent des compétences particulières.

Il s’agit pour eux de percevoir leur environnement de différentes manières, de calculer des distances, de faire appel à leur mémoire et à l’instinct et de prendre les bonnes décisions.

Certaines capacités sont innées, d’autres sont acquises.

S’orienter

La façon dont les oiseaux s’orientent et naviguent lors de leurs longs déplacements, et les mécanismes mis en jeu présentent encore des zones d’ombre, et cela malgré des décennies de recherches.

Le meilleur sujet d’expérimentation dont nous disposons est bien sûr le pigeon voyageur.

Historiquement, l’homme exploite l’instinct d’orientation du pigeon depuis au moins 8 000 ans. Les Romains, les Phéniciens, les Égyptiens et les militaires durant les deux guerres mondiales ont pu mettre à profit son sens de l’orientation, qui lui permet de parcourir jusqu’à 1 600 km pour revenir à son pigeonnier. Continuer la lecture de L’intelligence des oiseaux (6)

Le Busard pâle en Brabant wallon

Auteur : Claire Huyghebaert 
Photos : Busard pâle 2e année - Victor Claes - Neerheylissem - août 2020

Fin mai de cette année, lors d’un recensement pour l’opération Mille-Feuilles à Hélécine et environs, occupée à compter les Bruants proyers et autres Alouettes des champs, que vois-je apparaître ? Un busard chaloupant au-dessus des champs puis plongeant derrière une haie. Oui mais, de quel busard s’agissait-il ? Je savais qu’un Busard pâle avait été vu à plusieurs reprises dans la zone mais des Busards des roseaux fréquentaient également les lieux. Mon observation avait été assez brève. Néanmoins, j’avais pu voir les caractéristiques propres à un Busard pâle immature.

Quel est le statut du Busard pâle chez nous ?

Autrefois fort rare, son passage est devenu quasi annuel. En général, il est observé plutôt en automne. Et s’il est vu au printemps, il ne fait halte qu’un jour ou deux. La particularité de cette année est que cet oiseau a séjourné tout l’été, de mi-mai à fin août, en Hesbaye brabançonne, dans la zone de Neerheylissem / Laar, à cheval sur les deux Brabants.

Continuer la lecture de Le Busard pâle en Brabant wallon

Chroniques du printemps 2020

Auteur : Equipe chroniques 
Photo d'entête : Faucon kobez - Vincent Rasson

Que nous a réservé le printemps 2020 au niveau ornithologique en Brabant wallon ?

Notons d’abord un phénomène propre à ce printemps, ce que nous appellerons l’ « effet Covid ». Très probablement suite au confinement, nous pouvons constater une augmentation brusque du nombre total d’observations enregistrées. En 2017 et 2018, ce total tournait autour de 15.000, il était de 16.115 en 2019 et de 30.821 ce printemps. Cette pression d’observation accrue a permis une meilleure détection d’espèces rares et/ou migratrices cette année.

Quelques visiteurs très rares chez nous  ont pu être observés tels que Vautour fauve, Aigle royal, Sterne naine, Bécassine double ou Engoulevent d’Europe ainsi qu’un nombre assez important d’espèces non annuelles chez nous.

D’autre part, nombre d’hivernants se sont attardés et le passage migratoire prénuptial nous a également réservé de belles observations, notamment de limicoles.

Quant au début du séjour des sédentaires et des visiteurs d’été, il nous a déjà apporté la présence de jeunes pour plusieurs espèces.

Continuer la lecture de Chroniques du printemps 2020

Promenons-nous par les champs et par les bois à Baisy-Thy

Auteur : Patricia Cornet - Photos : Michel Raj (sauf indication contraire)
Article publié en septembre 2014 dans le Bruant Wallon n°24 et ré-actualisé

L’auteur remercie vivement Marc Fasol pour ses recommandations quant au choix du parcours et au partage de ses observations, ainsi que Claire Fery pour sa précieuse collaboration lors des reconnaissances sur le terrain.

Le point de départ de notre promenade d’environ 7 km se situe au parking (P) à côté du Chalet de la Forêt, 6 rue de Chevlipont à 1470 Baisy-Thy, près de la porte dite porte de Bruxelles de l’abbaye de Villers-la-Ville.

Continuer la lecture de Promenons-nous par les champs et par les bois à Baisy-Thy

L’intelligence des oiseaux (5)

Auteur : Bernard Danhaive 
Photo d'entête : Vincent Rasson

Construire un nid

L’élaboration d’un nid nécessite des compétences cognitives et une adresse parfois surprenantes. Les oiseaux ont la capacité innée de bâtir des constructions parfois très élaborées, mais cela nécessite également un apprentissage, de la mémoire, de la coordination et la collaboration des membres du couple.

A l’origine, on suppose que les ancêtres de nos oiseaux déposaient leurs œufs dans un creux au sol ou dans un arbre. Par la suite, pour améliorer le confort et surtout pour garantir une meilleure protection en cachant la nichée aux yeux des prédateurs, les oiseaux arrivèrent aux nids que nous connaissons actuellement.

Cependant, certains aujourd’hui n’ont pas fondamentalement amélioré la technique de base et se contentent de pondre à même le sol. C’est surtout l’apanage des oiseaux dont les poussins sont nidifuges.

Continuer la lecture de L’intelligence des oiseaux (5)

L’intelligence des oiseaux (4)

Auteur : Bernard Danhaive 
Photo d'entête : Vincent Rasson

Virtuosité vocale

La gent ailée est, dans le règne animal, celle qui a développé une expression vocale parmi les plus sophistiquées et élaborées. Indépendamment des organes impliqués dans la formation des sons chez les oiseaux, des capacités cognitives sont apparues au cours de l’évolution pour produire ces récitals qui nous enchantent.

Mais d’abord, pourquoi chanter ?

Chanter est une activité risquée et coûteuse. En effet, l’oiseau est plus repérable par les prédateurs et cette activité prend du temps, qui pourrait être plus utilement consacré à la recherche de nourriture.

Il doit donc y avoir de bonnes raisons de chanter !

Continuer la lecture de L’intelligence des oiseaux (4)

Le coquelicot

Auteur du texte et des photos: Thierry Maniquet

S’il est une fleur qui réjouit tout autant le simple promeneur que le photographe en quête de sujet aux infinies possibilités graphiques, c’est bien le coquelicot dont le rouge, rappelant la crête du coq, embellit nos bords de chemin et sentier, pour peu qu’on ne l’assassine pas à coups de pesticides.

Et comme vous pourrez le lire dans les lignes qui suivent, c’est aussi une fleur à la charge symbolique importante. Continuer la lecture de Le coquelicot

Naissances réjouissantes au lac !

Auteur des texte et photos (sauf indication contraire) : Patricia Cornet
-Poussart
Photo d'entête : Famille de Grèbes à cou noir, Pierre Peignois

Grande première à Louvain-la-Neuve : un couple de Grèbes à cou noir niche sur le lac et y élève 4 jeunes !

Le 6 mai, le couple est observé paradant ; le nid sera occupé à partir de ce jour-là et les jeunes observés à partir du 2 juin.

Cette nidification serait-elle l’effet bénéfique de la longue mise en assec du lac, de ses nouveaux aménagements, de son niveau relativement bas dû à la sécheresse des derniers mois, du confinement Covid 19 et d’une présence / pression estudiantine moindre sur ses berges ? Toujours est-il que le lac présente soudain un réel attrait pour cette espèce … Continuer la lecture de Naissances réjouissantes au lac !

Promenons-nous … par-delà l’eau de l’Orne, entre Chastre et Blanmont

 

Auteur des texte et photos (sauf indication contraire) : Patricia Cornet-Poussart 


Photo d'entête : Maison communale, Michel Raj
Article publié en mars 2013 dans le Bruant Wallon n°18 et ré-actualisé

La promenade débute à la maison communale (1), côté parking, 71 avenue du Castillon, 1450 Chastre (non Chastrès, près de Walcourt dans le Hainaut – note pour les utilisateurs de GPS).  Vous pouvez facilement vous y rendre en train puisque le point de départ est à peine à 500m de la gare de Chastre. Les chemins ne conviennent pas aux poussettes d’enfants et aux personnes à mobilité réduite. Ce circuit d’une boucle de 6,9 km longe pour moitié le cours de l’Orne. Continuer la lecture de Promenons-nous … par-delà l’eau de l’Orne, entre Chastre et Blanmont