A vos jumelles : le 9 mai 2021

Auteur : Thierry Maniquet 
Photo d'entête : Tarier des prés - Philippe Jacob - Décanteurs de Genappe le 8/05/2021

Si la semaine a été relativement calme sur le front des retours, deux des dernières espèces encore attendues se sont – discrètement – manifestées. La Bondrée apivore a ainsi été observée le 6 à Nivelles, le 7 aux décanteurs de Genappe et le 9 à Rixensart. Quant à l’Hypolaïs ictérine, deux premières données nous sont parvenues de Genval (le 2) et de Roux-Miroir (le 9).

Mais ce sont deux espèces de pluviers qui ont joué les vedettes cette semaine : un Pluvier doré, probablement épuisé, a ainsi été observé le 5 à Thines, tandis que le 8, c’était un Pluvier guignard qui était noté à Bossut-Gottechain (voir https://www.facebook.com/photo?fbid=10225645181387009&set=a.2173201380251), tous deux en halte. Les données précédentes du mois de mai pour cette dernière espèce dataient du 2 mai 2013 à Folx-les-Caves et du 11 mai 2019 à Marbais.

pluvier guignard - Noe Terorde - Beauvechain 8_5_2021
Pluvier guignard – Noe Terorde – Beauvechain le 8/05/2021

D’autres petites surprises ont encore été signalées cette semaine. Ainsi une Aigrette garzette a été vue dans la vallée de la Lasne à Rosières. La seule donnée du mois de mai pour cette espèce datait du séjour d’un oiseau aux décanteurs de Genappe du 12 au 17 mai 2010.

Sur ce dernier site, on signalera la parade de deux Mouettes mélanocéphales le 9 ! A suivre en tout état de cause.

Une Spatule blanche a par ailleurs encore été vue le 7 dans la nouvelle réserve naturelle de Natagora du Val de Coeurcq à Tubize. La seule donnée du mois de mai datait du 30 mai 2017 au Domaine Solvay.

Pendant ce temps, le Tarier des prés continue vaille que vaille sa migration, mais malheureusement de manière bien plus discrète qu’autrefois. Trois observations ont eu lieu cette semaine : le 5 dans la vallée de la Lasne et le 8 aux décanteurs de Genappe et à Nethen.

On retiendra encore les observations d’un Milan royal le 4 à La Hulpe, le 8 aux décanteurs de Genappe et à Bossut-Gottechain et le 9 à Braine-le-Château et Limal, et d’un Milan noir à Corroy-le-Grand. La Tourterelle des bois a, quant à elle, été entendue le 6 dans le bois du Bercuit à Grez-Doiceau et la Caille des blés le 7 à Saint-Géry.

Pas de trace encore malheureusement du Loriot d’Europe et du Gobemouche gris, alors qu’une nouvelle donnée de Rossignol philomèle a été enregistrée le 9 à Bossut-Gottechain.

Je terminerai ce petit billet par deux nouvelles de baguage. L’église Saint-Jean-Baptiste de Wavre accueille depuis l’année dernière un couple de Faucons pèlerins. Sur la base des photos de Pol Bughin, il a pu être établi que le mâle avait été bagué au nid, comme poussin, le 15 mai 2017 sur une tour de transmission de Maastricht. Cet oiseau a donc 4 ans (cette espèce se reproduit à partir de 2-3 ans).

Faucon pèlerin 2
Faucon pèlerin – Pol Bughin – Wavre 2021

Une Bouscarle de Cetti a par ailleurs été trouvée morte au Grootbroek à Sint-Agatha-Rode. Cet oiseau avait été bagué à la station de baguage de Nodebais le 25 juin 2016. L’espérance de vie de cette espèce peut aller jusqu’à 5 ans (avec une moyenne de 2 ans).

Nous vous souhaitons de belles observations au cours de la semaine à venir.

A vos jumelles : le 2 mai 2021

Auteur : Thierry Maniquet 
Photo d'entête : Martinet noir - Julien Hainaut 

C’est une tradition : avec les derniers jours du mois d’avril, les Martinets noirs nous reviennent en force. Quelques éclaireurs avaient déjà été signalés dans notre billet de la semaine dernière. A Virginal-Samme, le 25, ce ne sont pas moins de 150 oiseaux qui ont été vus en passage en un peu moins d’une heure de suivi.

Ce n’est pas le seul retour à signaler pour cette semaine. Si la base de Beauvechain a fait l’actualité avec l’arrivée, pour sa retraite, du dernier C130 de l’armée belge, les ornithos se sont davantage réjouis de l’atterrissage le 27 du vol long-courrier de la Tourterelle des bois. Elle a également été entendue à Nodebais (bassin d’orage). Ce sont malheureusement pour l’instant les seuls spots de cette espèce dans notre province.

Annoncé également la semaine dernière, le Gobemouche noir a fait une petite halte le 25 à Court-Saint-Etienne et le 27 à Tourinnes-Saint-Lambert, Mont-Saint-Guibert et Bornival.

Le Tarier des prés s’est quant à lui bien fait attendre cette année, puisque ce n’est que le 25 que la première donnée a été rapportée en provenance de Ways (+ 13 jours par rapport à 2020). Par la suite, ce passereau devenu bien rare a encore été vu le 27 à Neerheylissem (2), le 28 à la base aérienne de Beauvechain, à Villeroux (3), à Céroux-Mousty, le 29 à la réserve du Housta à Braine-le-Château (encore présent le 30) et ce 2 mai à l’étang du Gris moulin à La Hulpe. Pendant ce temps, le Merle à plastron poursuivait son passage (le 25 et le 27 à Louvain-la-Neuve et les 26 et 27 à Nil-Saint-Vincent-Saint-Martin – minimum 4 ex.-, et le 26 à Bossut-Gottechain).

Une première Caille des blés a par ailleurs été entendue le 28 à Saint-Géry (en avance de 9 jours par rapport à 2020) et une deuxième donnée de Rossignol philomèle a été signalée le 26 à Bossut-Gottechain.

Les chevaliers, eux, continuent leur passage, qu’il s’agisse du guignette (jusque 6 oiseaux aux étangs de Bierges et aux décanteurs de Genappe), de l’aboyeur (1 le 30 à l’étang de Pécrot), du cul-blanc (jusque 6 exemplaires aux décanteurs de Genappe et 3 le 28 à l’étang du Gris moulin à La Hulpe), du sylvain (5 ex. le 25 aux décanteurs de Genappe, 1 ex. le 28 aux étangs de Bierges et à Lasne-Chapelle-Saint-Lambert) ou encore du gambette (le 30 à l’étang du Gris moulin).

Quant au Pluvier petit-gravelot, s’il poursuit également sa migration (2 oiseaux le 27 à Mont-Saint-Guibert), on se réjouira de l’observation prolongée (depuis le 21) de deux oiseaux aux étangs de Bierges. Le 2 mai, deux oiseaux (les mêmes?) étaient présents sur le parking du Walibi. Nidification en vue ?

IMG_3595
Pluvier petit-gravelot – Pol Bughin – Mont-Saint-Guibert le 27/04/2021

Signalons encore le passage en vol d’un Courlis cendré ce 2 mai à Marbais.

Pour ce qui est des rapaces, on notera à côté des observations sporadiques du Milan royal (le 25 à Corbais, Hévillers et Nivelles et ce 2 mai à Marbais) et du Milan noir (le 25 aux décanteurs de Genappe), le retour du Faucon hobereau (le 26 à Wauthier-Braine, le 28 et le 30 à Waterloo et le 29 à Bierges). Dans le sens des départs, par contre, on notera la mention d’un Faucon émerillon le 25 à Saint-Rémy-Geest.

Au niveau des sylviidés, quelques petits faits sont également à signaler : le Phragmite des joncs, signalé la semaine dernière, est toujours présent à l’étang de Pécrot et a été entendu également le 28 et ce 2 mai au lac de Louvain-la-Neuve. La Locustelle tachetée, toujours présente à la sablière de la Hocaille, a également été entendue le 25 à Pécrot Grand-Pré, le 26 (en halte) à Court-Saint-Etienne et le 30 à l’étang de Pécrot. La Fauvette babillarde se fait à présent plus présente. Quant à la Rousserolle verderolle, elle regagne petit à petit ses sites de nidification : les premières sont ainsi arrivées aux décanteurs de Genappe le 26.

On terminera ce petit compte-rendu par quelques observations peu banales : le stationnement d’une Bergeronnette de Yarrell (depuis le 29) aux étangs de Bierges, l’arrêt d’un Pipit rousseline à Néthen, la découverte-surprise d’une Huppe fasciée à Braine-le-Château, la présence d’une Mouette mélanocéphale le 29/04 et le 1er mai aux décanteurs de Genappe et d’une Spatule blanche le 29 sur le même site (9ème donnée en Brabant et 1ère donnée en avril). Ce 2 mai, enfin, nouvelle mention d’un Serin cini à Nivelles.

spatule
Spatule blanche – Philippe Jacob

La migration est loin d’être finie. Quelques belles espèces sont encore attendues dans les prochains jours. On sera à l’écoute d’un chant devenu bien rare en Brabant, celui du Loriot d’Europe (on aura les meilleures chances du côté de Beauvechain) et on guettera l’arrivée de la Bondrée apivore. Dans les haies et petits bosquets, on sera attentif au retour des Hypolaïs. On recherchera enfin le discret Gobemouche gris.

Belles observations.

 

A vos jumelles : le 24 avril 2021

Auteur : Thierry Maniquet 
Photo d'entête : Bergeronnette printanière (hybride flava / flavissima ?) - Thierry Vandenberghe 

Vous l’aurez sans doute remarqué  : le retour des passereaux se déroule avec un certain retard. Certes, l’avant-garde de chaque espèce attendue en avril est globalement présente, mais le gros des troupes se fait attendre. La faute sans doute à ce vent du nord persistant et à ces températures bien fraîches pour la saison.

Il faudra sans doute encore attendre une semaine avant que le vent ne bascule dans un flux de sud/sud-ouest. A ce moment, nous pourrions assister à une augmentation du trafic aérien, les retardataires étant rejoints par les migrateurs du mois de mai.

En attendant, nous avons tout de même de bien belles observations à mettre en exergue.

Une Sarcelle d’été a prolongé son séjour à l’étang du Gris Moulin à La Hulpe (vue le 19 et le 20).

Au niveau des rapaces, le Balbuzard pêcheur a encore traversé notre province (le 21 aux décanteurs de Genappe et le 23 à Jodoigne et à Pécrot), un Milan royal a été vu le 19 à Nil-Saint-Vincent-Saint-Martin et le 24 à Nivelles, Ernage et Braine-le-Château et un Milan noir le 21 à Dongelberg. Une donnée de Busard pâle à Céroux-Mousty doit encore être validée.

Les observations de limicoles sont de plus en plus diversifiées. Il y a quelques semaines, je posais la question de savoir si des Echasses blanches allaient encore être observées cette année. C’est fait, avec le stationnement de 4 oiseaux pendant quelques heures, le 21 à Lasne-Chapelle-Saint-Lambert !

L’autre bonne surprise de la semaine date de ce samedi où 4 Pluviers guignards se sont posés à Marbais. Cette espèce est peu observée au printemps dans notre province.

L’observation de 3 Courlis corlieu en vol le 19 à Court-Saint-Etienne est également remarquable.

On notera par ailleurs la première donnée de Chevalier arlequin de l’année, le 21 aux décanteurs de Genappe (moins 4 jours par rapport à 2020) et le 22 à Lasne.

Quant à l’Huîtrier-pie, il a entamé une nouvelle nidification dans le parc industriel de Nivelles.

En ce qui concerne les laridés, on retiendra une nouvelle donnée de Mouette mélanocéphale en halte aux décanteurs de Genappe.

Si les passereaux migrateurs ne sont pas encore revenus en nombre comme on l’a dit, pas mal de faits marquants peuvent néanmoins être relevés :

  • Après la première donnée rapportée la semaine dernière, le Coucou gris s’est manifesté à différents endroits cette semaine, surtout dans son bastion principal que constitue la vallée de la Dyle, mais aussi à Rixensart et à Rebecq.
  • Le Martinet noir a été vu pour la première fois cette année le 19 à Louvain-la-Neuve (plus 2 jours par rapport à 2020). Il a été observé ensuite le 22 à Tubize, à Mellery et aux décanteurs de Genappe, et le 24 dans la réserve du Housta à Braine-le-Château.
  • A cette saison, tout qui a un jardin aura le réflexe en se levant le matin de vérifier sa pelouse : qui sait si un Torcol fourmilier ne s’y sera pas arrêté. Deux données ont été rapportées cette semaine: le 20 à Baisy-Thy et le 21 à Loupoigne.
  • Le Pipit des arbres semble vouloir se cantonner dans le bois du Sartage à Court-Saint-Etienne.
  • La période mérite que l’on s’intéresse à l’observation des Bergeronnettes printanières dans les champs. En effet, il faut être attentif au stationnement de certaines sous-espèces, voire d’un hybride. L’oiseau illustré en entête de ce billet (photo de Thierry Vandenberghe prise le 17 à Lasne) pourrait-il être un hybride de l’espèce nominale flava avec une Bergeronnette flavéole (flavissima) ?
  • Une donnée de Rossignol philomèle le 21 à Beauvechain (plus 13 jours par rapport à 2020).
  • Premier Tarier des prés de l’année le 21 à Orbais (plus 9 jours par rapport à 2020); une autre donnée le 22 à la base aérienne de Beauvechain.
  • Le Merle à plastron a joué les vedettes, en rattrapant son retard des semaines précédentes. On retiendra notamment l’observation peu commune d’un groupe de 18 oiseaux à proximité d’une MAE (bande aménagée dans le cadre des mesures agri-environnementales) le 23 à Gentinnes.
  • La Fauvette des jardins a signalé son retour à partir du 18 à Perwez et Chaumont-Gistoux (plus 8 jours par rapport à 2020) et se fait à présent entendre à différents endroits. La Fauvette babillarde par contre reste peu signalée : une seule donnée cette semaine, le 23 à Gentinnes.
  • Autre espèce également en retard (plus 14 jours par rapport à 2020), le Phragmite des joncs chante à l’étang de Pécrot.
  • La Locustelle tachetée est toujours présente à la sablière de la Hocaille à Grez-Doiceau.
  • Une Rousserolle verderolle hâtive a été rapportée à Limelette le 24 dans des broussailles et orties ; le chant n’a cependant pas été entendu. On ne peut exclure qu’il s’agisse d’une Rousserolle effarvatte en halte, espèce qui revient plus tôt et qui a été par ailleurs observée le 23 à Genval et à l’étang de Pécrot.
  • Nous terminerons ce relevé en signalant l’observation d’un Serin cini chanteur le 18 à Wauthier-Braine. Cette espèce est devenue bien rare en Brabant wallon (deux données en 2020 et une donnée en 2019)

Nous sommes enfin toujours dans l’attente d’observations de Gobemouche noir. Quant à la Tourterelle des bois, elle est attendue avec impatience sur la piste d’atterrissage de Beauvechain !

Belles observations à tous.

A vos jumelles : le 17 avril 2021

Auteur des texte et photo : Thierry Maniquet 


Si le mois d’avril 2020 a été anormalement chaud (14 jours au-delà de 20 degrés) et ensoleillé, on ne pourra guère en dire autant de ce mois d’avril 2021. Les températures restent en-dessous des normales saisonnières et le vent persiste à souffler en venant du nord. Tout cela ne facilite pas la rentrée de nos oiseaux migrateurs dont le volume reste encore assez faible.

En ce qui concerne les espèces dont le retour était évoqué dans mon billet de la semaine dernière, que s’est-il passé cette semaine?

La Fauvette grisette a bien fait un retour timide (une dizaine de données) et une première Fauvette babillarde a été contactée à Rebecq le 14. Le Merle à plastron continue à passer, mais très discrètement en comparaison avec l’année passée (un oiseau à Tubize le 11,t à Virginal-Samme le 16 et à Nodebais le 17). Une première Locustelle tachetée a été entendue à la sablière de La Hocaille à Grez-Doiceau le 14 (première donnée en 2020, le 9). Pour le surplus, le passage du Traquet motteux s’intensifie (8 données cette semaine); le Rougequeue à front blanc continue à être observé ici et là (Mont-Saint-Guibert le 11, Glabais le 12, Baisy-Thy le 13 et Perwez le 16); une Bergeronnette de Yarrell a été observée aux étangs de Bierges le 11 et quelques données de Pipit des arbres (en vol ou en halte) ont été rapportées le 16 (Virginal-Samme, Tourinnes-Saint-Lambert et Orbais), sans qu’il y ait, à l’heure actuelle, de cantonnement. Bonnes nouvelles par ailleurs ce samedi avec l’observation d’un premier Coucou gris à Virginal-Samme et d’un Pipit rousseline à Ramillies-Offus, en stationnement!

Je terminerai, en ce qui concerne les passereaux, par attirer votre attention sur la situation particulière du Sizerin cabaret/flammé. On assiste en ce mois d’avril à un nombre anormalement élevé d’observations de cette espèce (voir graphique). Si les données concernent surtout le sud du pays (par exemple, 120 Sizerins sur le plateau du Gerny (Marche-en-Famenne), des observations éparses sont faites dans tout le pays. Si les données en Brabant restent faibles (2 à Villers-la-Ville le 12, semble-t-il et 2 Sizerins cabaret à Sart-Messire-Guillaume le 13 – photo ci-dessous), ce sont les premières à cette période de l’année en Brabant depuis 2016.

Du côté des limicoles, le Chevalier guignette a été signalé aux étangs de Bierges le 11 et dans la vallée de la Lasne (Carpu) le 12. Le Chevalier gambette a été observé sur le site de Spèche (2 oiseaux les 11 et 12) et aux décanteurs de Genappe le 11, un Bécasseau variable était également présent à Spèche les 11 et 12. Le Chevalier aboyeur, lui, était présent aux décanteurs de Genappe le 11 et à Lasne le 12. Enfin, un Pluvier petit-gravelot a été vu dans la vallée de la Lasne (Carpu) le 11 et deux Bécassines des marais étaient présentes aux décanteurs de Genappe le 16.

Au niveau des rapaces, deux premières observations de Faucon hobereau ont été faites à l’étang de Pécrot et aux étangs de Zétrud-Lumay le 11 (première donnée en 2020, le 13) ; un Milan noir a été observé à Loupoigne le 15, un Balbuzard pêcheur à Genval le 11 et un Milan royal à Rebecq le 11.

On signalera pour terminer le stationnement de 22 Cigognes blanches à Pécrot (Grand-Pré) le 12, tandis que 12 oiseaux ont été observés à Villers-la-Ville le 13. Un Héron pourpré a par ailleurs survolé Court-Saint-Etienne ce samedi.

Côté anatidés, on signalera encore la présence de 2 Sarcelles d’été à l’étang du Gris moulin à La Hulpe le 16 et d’un Fuligule nyroca aux décanteurs de Genappe le 11.

Pour les prochains jours, on guettera notamment le retour ou le passage d’espèces qui manquent encore à l’appel : la Fauvette des jardins, le Rossignol philomèle, le Tarier des prés et le Gobemouche noir.

A vos jumelles.

A vos jumelles : le 10 avril 2021

Auteur : Thierry Maniquet 

Photo d'entête : Sterne pierregarin - Fabrice Van Hove

Comme annoncé, la météo n’a pas gâté nos oiseaux cette semaine. Les insectivores déjà rentrés se sont réfugiés au niveau des plans d’eau, en quête de quelques insectes. Ainsi par exemple, environ 80 Hirondelles rustiques et 10 Hirondelles de fenêtre ont été observées le 9 au-dessus du Lac de Louvain-la-Neuve, tandis qu’un groupe de 30 Hirondelles de rivage y avait été observé le 6.

Ces conditions n’ont pas favorisé l’arrivée de nombreux passereaux.

Tout au plus, peut-on signaler un Rougequeue à front blanc présent depuis le 3 à Dongelberg, le stationnement de plusieurs Pouillots fitis, les premiers Traquets motteux à Wauthier-Braine (le 4) et à Bossut-Gottechain (le 8), un Pipit des arbres à Virginal-Samme (le 9), et aujourd’hui, enfin, une première Fauvette grisette aux décanteurs de Genappe et un premier Merle à plastron à Wauthier-Braine.  

Quelques espèces plus « costaudes » ont par ailleurs bravé les éléments. Dans la continuité du billet de la semaine passée, deux nouvelles observations du Balbuzard pêcheur ont été signalées : à Marilles le 7 et à Dion-le-Mont le 8. Un Fuligule nyroca mâle a été vu aux étangs d’Aywiers le 3, un petit groupe de 3 Avocettes élégantes s’est arrêté à l’étang du Gris Moulin à La Hulpe le 5 et un Héron pourpré a été vu en vol à Bonlez le 6.

Une très belle observation de 4 Cigognes noires en vol circulaire vers le nord a été effectuée à Wavre le 8 et deux autres ont été vues à Nivelles le 9. Les premières avaient été vues le 11 en 2020.

On signalera enfin l’observation, toujours rare dans notre province, d’une Sterne pierregarin le 8 à l’étang de Pécrot. Ce n’est que la 10e observation de cette espèce signalée en Brabant wallon sur observations.be depuis 2002 et la 2e à Pécrot.

Bien que le vent sera malheureusement toujours orienté au nord la semaine prochaine, les conditions devraient malgré tout être plus propices à certains retours. 

Voici donc quelques idées de prospection pour les prochains jours :

  • La Fauvette grisette devrait regagner les haies de nos campagnes. Devraient suivre ensuite la Fauvette des jardins et la Fauvette babillarde.
  • Le Merle à plastron vu aujourd’hui en annonce d’autres. Nous sommes en pleine période du passage de cette espèce. On le cherchera notamment dans les prairies.
  • Quant au Gobemouche noir, il peut s’arrêter un peu partout : dans les jardins, sur un fil de clôture, …
  • Le chant de la Gorgebleue à miroir retentira-t-il prochainement, à Pécrot ou ailleurs?
  • Les Rossignols philomèles sont en train de rentrer. A défaut de les avoir encore comme nicheurs actuellement dans notre province, on peut néanmoins les entendre chanter en arrêt migratoire.
  • De même, du côté de Pécrot notamment, on sera à l’écoute de la Locustelle tachetée. Dans les milieux humides, on guettera enfin le chant du Phragmite des joncs.

A vos jumelles