Enquête Lérot : c’est reparti !

Auteur : Didier Samyn
Photo d'entête : Arno Laurent

Souvenez-vous de l’article paru sur notre blog le 14 juin 2019 par lequel nous vous avions déjà sollicités concernant le lérot, ce témoin révélateur de la bonne santé de notre environnement villageois et rural. Ce petit rongeur bien sympathique, protégé par la loi, avait fait l’objet de toute notre attention. Un article paraissait concomitamment dans la DH et nombre de journaux locaux de communes brabançonnes. C’est dire si la publicité avait été assurée, ce qui ne resta pas sans suites dès lors que vous avez été relativement nombreux à répondre à l’enquête. Relativement ? Oui, parce que toutes proportions gardées, les retours d’informations restent localisés et concernent souvent des témoignages qui se rapportent à une même population relictuelle de lérot dans une même entité, voire une même commune où subsiste l’espèce.

Continuer la lecture de Enquête Lérot : c’est reparti !

Les Hirondelles de rivage bientôt plus nombreuses à Mellery ?

La Province du Brabant wallon l’espère !

Auteur : Emeline Proot, éco-conseillère à la Province du Brabant wallon
Photo d’entête : Site de Mellery après travaux – Julien Taymans

Fin 2020, le Brabant wallon était fier de voir le projet de restauration écologique en faveur des Hirondelles de rivage (Riparia riparia) se concrétiser sur le site de la lagune de Mellery, à Villers-la-Ville. Gageons que nous pourrons bientôt assister au retour de nombreux couples d’Hirondelles de rivage et à la redynamisation de la petite colonie qui y est présente (3 couples nicheurs observés en été 2020). 

Cette année, les 3 premières hirondelles ont été notées sur le site le 24/04. (NDLR)

Hirondelle de rivage-Mont-saint-Guibert-Nruno Marchal-2
Hirondelle de rivage – Mont-Saint-Guibert – Bruno Marchal

Continuer la lecture de Les Hirondelles de rivage bientôt plus nombreuses à Mellery ?

A vos jumelles

Auteur : Thierry Maniquet 
Photo d'entête : Coucou gris - Didier Kint

A l’approche du printemps, chaque ornithologue ressent la même excitation : quand vais-je entendre mon premier Pouillot véloce ? Où verrai-je ma première Hirondelle rustique ? Le Coucou gris sera-t-il revenu pour Pâques ? Cette année sera-t-elle marquée par l’observation de migrateurs exceptionnels ?

Outre l’aspect ludique, le fait de noter et d’enregistrer dans la base de données observations.be la date de la première observation de telle ou telle espèce permet également, au fur et à mesure des années, de constater des changements dans les comportements des oiseaux : certaines espèces reviennent-elles plus tôt, par exemple en raison du changement climatique ?

Continuer la lecture de A vos jumelles

Un Big Day en mode ‘Covid-19’ mais fructueux : 114 espèces en 24h

Auteur : Hervé Paques
Photo : Sterne naine - Oud-Heverlee - Axel Smets

On y va ou pas ?

L’édition 2020 du Big Day fut forcément un peu particulière. Nous avons longuement hésité avant de confirmer son maintien.
Pour rappel, cet événement international regroupe des ornithos pour relever un défi tout simple : observer un maximum d’espèces d’oiseaux en 24h. 

Continuer la lecture de Un Big Day en mode ‘Covid-19’ mais fructueux : 114 espèces en 24h

Les oiseaux des cultures – Constats et solutions

Auteur : Claire Huyghebaert 
Photo d'entête : Plaine de Lathuy - Philippe Selke

Vous êtes-vous déjà promené dans les champs, en Hesbaye par exemple, par une belle matinée de printemps ou une soirée d’été et y avez-vous été frappé par le silence ? Pas un bruit, excepté les engins agricoles au travail. Pas de chant d’alouette montant dans le ciel, pas de ritournelle du Bruant jaune ou du Bruant proyer, pas de chant de la Linotte mélodieuse, pas de bavardage du Moineau friquet dans les rares buissons. Si vous vous attardez, vous finirez peut-être par voir ou entendre l’un ou l’autre oiseau. Mais où sont-ils tous passés ?

Regardez alors autour de vous. Que voyez-vous ? Des grandes zones de culture à perte de vue, toutes plates. Plus de talus, plus de haies, peu de buissons, les bords des routes et chemins rasés. Que s’est-il passé ?

Au siècle dernier, l’agriculture devait produire plus et, au nom du rendement, l’Europe a aidé financièrement à faire de nos campagnes des déserts. Heureusement, les mentalités évoluent et des aides financières sont accordées depuis les années 90 pour des actions allant dans le sens de l’amélioration du maillage écologique et du soutien de la biodiversité.

Dans cet article, je vous invite à faire un constat de l’état de l’avifaune des cultures en Wallonie, et plus particulièrement en Brabant wallon quand c’est possible, et à voir quelles peuvent être les solutions. En fin d’article, je parlerai brièvement d’un certain nombre d’actions en cours, notamment en Brabant wallon.

Continuer la lecture de Les oiseaux des cultures – Constats et solutions

La Carrière Hannotelet, un écrin de sable pour notre biodiversité !

Auteur texte et photos : Julien Taymans

Lovée dans un pittoresque vallon brabançon, entre les villages de Plancenoit et Maransart, à proximité de la ferme qui lui donne son nom, la carrière Hannotelet est la plus jeune de nos réserves naturelles Natagora en Brabant wallon. D’une taille modeste, 66 ares, cette petite zone protégée recèle cependant de véritables bijoux floristiques et faunistiques !

Continuer la lecture de La Carrière Hannotelet, un écrin de sable pour notre biodiversité !

Enquête Grand-duc d’Europe en Brabant wallon

Auteurs : Jean Dandois et Thierry Maniquet 
Photo d'entête : Grand-duc d’Europe - Bruno Marchal

Cadre

Le Grand-duc d’Europe (Bubo bubo) est réapparu en Wallonie en 1992 suite à la réintroduction lancée en Allemagne.

Il a progressivement recolonisé le territoire.

L’Atlas 2001-2007 des oiseaux nicheurs de Wallonie nous donne la dernière situation d’ensemble pour la Wallonie comme le montre la carte ci-jointe.

Continuer la lecture de Enquête Grand-duc d’Europe en Brabant wallon

Participer au DHOE… Pourquoi pas ? Nous avons besoin de vous !

Photo d'entête : Sarcelle d'Hiver - Louvain-la-Neuve - Vincent Rasson

Le DHOE, qu’est-ce ? Le Dénombrement Hivernal des Oiseaux d’Eau.

Il s’agit, depuis plus de 50 ans, à l’échelle nationale et internationale, de recenser à dates fixes, 4 fois par hiver, les oiseaux d’eau fréquentant une liste précise de zones humides afin de pouvoir en assurer un suivi sur le long terme. Ce recensement s’effectue sur base d’une liste d’espèces prédéfinie. Certains sites ne sont dénombrés qu’en janvier qui est le mois de participation à l’action internationale.

En Brabant wallon, nous sommes à la recherche d’observateurs d’accord d’intégrer l’équipe. Pour le moment, des sites sont dans l’attente d’un (une) recenseur attitré dans différents endroits de la province. Pourquoi pas vous ?

Continuer la lecture de Participer au DHOE… Pourquoi pas ? Nous avons besoin de vous !

Les castors en Brabant wallon, en quelques chiffres

Auteur : Frédéric Raes
Photo d'entête : Castor d'Europe - Jérémie Guyon

Des nouvelles du Groupe de Travail Castors de Natagora

Le premier inventaire du Castor d’Europe (Castor fiber) en Brabant wallon datant de l’hiver 2015-2016, nous avons souhaité mettre à jour nos connaissances sur sa présence chez nous, et avons réalisé cet hiver 2018-2019 un nouvel inventaire détaillé. Nous vous présentons ici en quelques points les conclusions de cet exercice.

  • Il y a une bonne quarantaine de sites (= territoires) de castors qui ont été repérés en Brabant wallon, soit à peine plus qu’il y a 3 ans, et ce malgré le fait qu’il existe encore un nombre non négligeable de sites favorables non encore occupés.
  • Environ 60% de ces sites comprennent un ou, plus généralement, plusieurs barrages, contre 40% lors de l’inventaire précédent. Ceci pourrait s’expliquer par un plus grand nombre de sites occupés par des familles, et donc un moindre nombre de célibataires. Il faut noter que tous les sites ne se prêtent pas à la construction de barrages. Par exemple, la Dyle en aval de Limal présente des berges et une profondeur d’eau qui suffisent au castor, lui épargnant presque partout le travail de construction de huttes et barrages.
  • Sur base de cette hypothèse, et en estimant le nombre moyen d’individus par cellule familiale à 4 ou 5, on peut penser que le nombre d’individus doit désormais approcher les 200.

Continuer la lecture de Les castors en Brabant wallon, en quelques chiffres