Fiche 20 : La Rousserole effarvatte

Auteur : Nicolas Dutoit 
Photo d'entête : Rousserolle effarvatte - Grootbroek - Hervé Paques
Article publié en 2010 dans le Bruant Wallon n°7

Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans cette série datent d’il y a 12 ans. La nature a bien sûr évolué durant cette période…

Lire les généralités concernant la famille

Rousserolle effarvatte – Acrocephalus
scirpaceus

Longueur : 12-13 cm
Envergure : 19 cm
Poids : 10 à 15 g
Longévité : jusqu’à 12 ans
Statut liste rouge de Wallonie 2020 : préoccupation mineure

La Rousserole effarvatte est certainement la rousserolle la plus commune et la plus répandue en Europe. Son aire de répartition est très étendue : de l’Europe à
l’Asie centrale, et de l’Afrique du Nord au Caucase en passant par le Proche-Orient. Malgré sa relative abondance, il n’est pas aisé de l’observer correctement, à l’instar des autres fauvettes aquatiques.

Description

La Rousserolle effarvatte est un petit passereau de la taille d’une fauvette, de couleur brun-olive dessus et avec un sourcil crème assez court s’arrêtant à l’oeil.
Le dessous est brun chamois hormis le menton, la gorge et le début de la poitrine qui sont blancs. Le bec est bicolore : la mandibule supérieure est gris foncé
alors que la mandibule inférieure est chamois et gris. Les pattes sont de couleur variable : de gris jaune pâle à rosâtre.

Habitat

La Rousserolle effarvatte est une espèce des zones humides dégagées, particulièrement inféodée aux roseaux. Si les grandes roselières accueillent d’énormes densités de nicheurs, les petits fossés bordés de
seulement quelques mètres carrés de roseaux peuvent
suffire.
Plus rarement, elle s’établit dans des milieux plus fermés tels des champs de Renouées du Japon ou des herbes folles longeant un ruisseau, …

Comportement

Bien cachée au milieu des roseaux, la Rousserolle effarvatte émet son chant rauque qui est composé de longues phrases répétées inlassablement durant de longues minutes. Une chance pour nous, elle est très territoriale, ce qui fait qu’elle chante à n’importe quelle heure de la journée, même sous le soleil de midi en été. Lorsqu’il n’y a pas de vent, il lui arrive régulièrement de débuter le chant au bas d’un roseau
et de monter progressivement le long de celui-ci pour finir à son sommet d’où elle termine son chant. C’est dans cette position qu’on a les meilleures chances de
l’observer convenablement.

Migratrice nocturne au long cours, l’effarvatte passe l’hiver dans le centre et le sud du continent africain. Elle revient chez nous à partir de mi-avril pour déjà
repartir fin août/début septembre et bien que son régime alimentaire soit principalement composé d’insectes, il n’est pas rare de la voir se gaver de baies diverses lors de ses haltes automnales.

En Brabant wallon

C’est la fauvette aquatique la plus commune du Brabant wallon. Elle est présente dans les roselières situées le long de la Dyle et de ses affluents, notamment à Rosières, La Hulpe, Genappe, Laurensart, Nodebais…

1600_ROUEFF_base
Carte de répartition – Atlas des Oiseaux Nicheurs de Wallonie 2010 – Source : AVES – MRW/DGRNE/OFFH (J.P. Jacob)