A vos jumelles : le 10 août 2021

Auteur : Thierry Maniquet 
Photo d'entête : Chevalier guignette - Romain Louviaux - Spèche - 07/08/2021

Lorsqu’on parle de migrations, on les qualifie volontiers de printanières ou automnales. Ce dernier qualificatif est un peu trompeur, car il donne l’impression que le départ des oiseaux a lieu à partir de septembre.
Si cela est vrai pour certaines espèces, beaucoup d’autres entament leurs mouvements vers le sud bien plus tôt.

Un des exemples les plus classiques est celui du Martinet noir. Dès les derniers jours de juillet, le ciel se vide en effet. Certes, nous verrons encore quelques martinets dans les prochains jours (30 étaient en chasse ce dimanche aux décanteurs de Genappe) et semaines, mais le gros des troupes nous a déjà quittés.

L’attractivité de la mare de Spèche à Nil-Saint-Vincent et des flaques temporaires environnantes nous donne aussi l’exemple des mouvements post-nuptiaux chez les limicoles qui, on l’a déjà dit, commencent tôt. Il peut s’agir d’oiseaux ayant terminé leur nidification, mais peut-être aussi d’oiseaux qui n’ont pas niché. Tout ce beau monde peut être rejoint par des juvéniles.

Ce site donne l’occasion, comme la semaine dernière, d’observer différents limicoles : Pluvier petit-gravelot (jusqu’à 7 ex. ce dimanche), Pluvier grand-gravelot (1 ex. le 04/08), Bécassine des marais (jusqu’à 5 le 08/08), Chevalier guignette (7 ex. le 04/08 et le 07/08 ; 8 ex. le 07/08 à Tourinnes-Saint-Lambert à proximité des sites de Nil), Chevalier culblanc (2 ex. le 04/08 et le 08/08) et Chevalier aboyeur (1 ex. le 04/08).

Bécassine des marais - Romain Louviaux - Spèche
Bécassine des marais – Romain Louviaux – Spèche – 08/08/2021

Pour l’anecdote, on notera aussi l’observation sur ce site d’un Tadorne casarca, probablement échappé de captivité, le 08/08.

D’autres observations sont également révélatrices de mouvements migratoires. Ainsi, un Héron pourpré juvénile a été observé aux décanteurs de Genappe le 04/08. C’est la date la plus précoce en Brabant en migration post-nuptiale (la date la plus hâtive précédente était le 06/08/2000). En général, il faut attendre la deuxième quinzaine du mois d’août pour le passage de cet ardéidé.

Très précoce également, l’observation d’un Traquet motteux le 07/08 sur la base aérienne de Beauvechain. Les observations dans le courant de la première quinzaine du mois d’août sont généralement très éparses ; elles augmentent en cours de deuxième quinzaine avant qu’un afflux plus conséquent se marque dans les derniers jours du mois.

Et que penser de cette observation étonnante d’un Tarin des aulnes le 05/08 à Wauthier-Braine ? Il s’agit de la première donnée pour ce mois dans la province. D’ordinaire, il faut attendre septembre et surtout octobre pour voir arriver ce fringille. Cette espèce se déplace en outre généralement en groupe.

Pendant ce temps, la femelle de Faucon kobez poursuit son séjour sur la base aérienne de Beauvechain.

Faucon kobez - Luc Claes - Base aérienne de Beauvechain
Faucon kobez – Luc Claes – Base aérienne de Beauvechain – 08/2021

On terminera en signalant de nouvelles observations, maintenant classiques, de la Cigogne noire (1 ex. le 07/08 à Villers-la-Ville et 2 ex. à Bierges le 08/08).

Si les phénomènes migratoires vous passionnent, sachez qu’un suivi va reprendre tous les dimanches sur le site traditionnel de Corroy-le-Grand, à partir du 15 de ce mois jusqu’à la mi-novembre. 
Si vous souhaitez participer à une de ces séances, vous pouvez contacter Jean Dandois (jadandois@skynet.be) pour les infos pratiques.

Belles observations.