Fiche 1 : Le Bruant jaune

Auteurs : Hervé Paques et Vincent Rasson
Photo d'entête : Bruant jaune mâle - Vincent Rasson
Article publié en décembre 2008 dans le Bruant Wallon n°1

Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans cet article ont plus de 10 ans. La nature a bien sûr évolué durant cette période…

Lire les généralités concernant la famille

Le Bruant jaune – Emberiza citrinella

Taille : 16 à 17 cm
Poids : 24 à 30 g
Longévité : 12 ans

Description

Un peu plus grand que notre moineau, le Bruant jaune en plumage nuptial est, comme son nom l’indique, majoritairement jaune avec un beau brun/roux sur le croupion ainsi que quelques stries noires sur les ailes et les flancs. La femelle et le juvénile sont un peu plus ternes et plus striés.

Comme pratiquement tous les bruants, il possède une queue assez longue bordée de blanc, très visible en vol.

A ne pas confondre  avec : Serin cini, Tarin des aulnes, Bruant zizi.

Chant

Il émet 6 notes identiques assez aigues (« tsi-tsi-tsi-tsi-tsi-tsi ») suivies d’une longue note plus grave (« tzuut »). On pourrait dire qu’il inspire six fois et expire une fois à la fin.

Comportement

Le Bruant jaune aime se percher sur les clôtures, sur le sommet des arbres, les toits des fermes, etc. Il est plus proche des hommes que nos autres bruants. Pour se nourrir, il descend au sol, des bandes se forment ainsi dès la fin de l’été.

Habitat

Oiseau typiquement campagnard avec une prédilection pour les espaces ouverts (champs, prairies) ponctués d’arbres bas (arbustes, haies, buissons, lisière de forêt).

En Belgique, on le trouve donc un peu partout sur nos chemins de campagne. Chez nous, le Bruant jaune est sédentaire, occasionnellement migrateur.

Carte Bruant jaune