Comment encoder au mieux vos observations dans Observations.be, la base de données naturaliste accessible pour toutes vos observations ?

Article publié en 2016 dans le Bruant Wallon n°32
Auteur : Claire Huyghebaert et Jean Dandois

 

Dans le Bruant Wallon, nous faisons régulièrement référence au site Observations.be.

Vous êtes nombreux à utiliser ce portail pour encoder vos données naturalistes et en particulier vos observations ornithologiques. Grâce à vous, cette base de données qui a démarré en 2008 en Belgique est en train de devenir un outil très performant.

Mais peut-être n’avez-vous pas encore franchi le pas ? Nous voudrions vous inviter à le faire.

Vous trouverez donc ici quelques informations et conseils pour vous lancer.

Pour ceux qui encodent déjà leurs observations, il peut être également intéressant de lire ces quelques lignes pour rendre leur encodage plus efficace.

Quand vous ouvrez le site www.observations.be, vous arrivez sur l’écran suivant :

obs1

Ce sont les dernières observations remarquables du pays.

En gras : les très rares.

Encoder vos observations

Lors du premier encodage, il faut d’abord créer un compte via les options en haut à droite de l’écran :
obs2

Vous vous connectez ensuite avec votre nom d’utilisateur et votre mot de passe.

Ensuite, ouvrez le menu Ajouter et choisissez « Nouvelle observation » :

obs3

Sur l’écran d’encodage, donner le plus d’information possible sur l’observation via les listes déroulantes et la carte.

obs4

Protocole : généralement, vous pouvez laisser l’option par défaut « observation courante ». Mais si vous êtes en train de faire le relevé détaillé des oiseaux d’un territoire donné, vous pouvez sélectionner l’option « inventaire de site » qui vous donne la possibilité d’encoder les totaux par espèce, y compris des données d’absence, ce qui peut être utile pour des analyses.

Date : par défaut, c’est la date du jour. Attention : modifiez-la si vous encodez les observations d’un autre jour.

Heure : information qui peut avoir son importance par exemple pour pouvoir retracer le trajet d’un groupe d’oiseaux en passage migratoire.

Site : taper les premières lettres du nom supposé de l’endroit puis choisir le site dans la liste qui s’affiche. Vous pouvez également pointer sur la carte située à droite le lieu de l’observation de façon très précise, le nom du site s’encodera alors automatiquement.
Sous la carte, vous pouvez choisir le degré de précision du lieu   : 10 m, 100 m, 1 km ou en ne précisant que le site en général. Lorsque vous cochez l’option « site », le pointeur disparaît de la carte.

Groupe taxonomique : « Oiseaux » dans notre cas.

Espèce : taper les premières lettres du nom supposé puis choisir dans la liste qui s’affiche.

Nombre : indiquer le nombre d’exemplaires notés lors de l’observation.

Type de comptage : Ouvrir le menu à côté de Nombre et préciser le type de comptage effectué :

obs10
Sexe :   si vous ne pouvez pas déterminer le sexe de l’oiseau ou s’il s’agit d’un groupe, laissez « indéterminé » qui est l’option par défaut.

Certain : si vous n’êtes pas certain de votre identification, décochez la case.

Echappé de captivité : à cocher le cas échéant.

Intéressant :

Certaines informations comme la date, l’heure, le site peuvent  être conservées pour l’encodage de l’observation suivante. Cocher alors la case « Retenir tous les champs ci-dessous »

Les champs suivants sont très importants car ils donnent beaucoup d’information sur votre observation :

  • Apparence :   choix dans une liste permettant de préciser l’état de développement de l’oiseau. Il est très utile par exemple de préciser  en période de nidification s’il s’agit d’un adulte (en plumage nuptial ou non), d’un juvénile ou d’un pullus. Si vous n’avez pas de précision à ce sujet, laissez «indéterminé». Si l’observation concerne un groupe de 2 oiseaux ou plus, vous pourrez préciser ultérieurement la composition du groupe (voir plus loin).
  • Comportement : c’est un champ essentiel ! Trop souvent, les observateurs laissent l’option par défaut « sur place ». Hélas, cette option ne donne aucune information sur l’observation. Choisissez plutôt dans la liste le comportement  qui est le plus pertinent,  en particulier pour préciser le statut de nidification ou la migration.
  • Biotope : précision utile pour les espèces rares
  • Remarques : vous pouvez ici, sous forme de texte libre, donner les détails que vous n’auriez pas pu donner via les cases prévues à cet effet. Ces détails sont indispensables pour toute espèce rare ! Ne pas hésiter à décrire tout comportement particulier.
  • Vous avez ensuite encore l’option de cacher une observation sensible : une nidification d’un oiseau très sensible ou rare, une colonie, etc., soit en décrétant un embargo sur l’observation jusqu’à la date que vous allez indiquer, et / ou en masquant l’emplacement du site. Dans ce cas, la carte est cachée.

Lorsque tous les champs  » obligatoires  » sont remplis, vous pouvez valider votre encodage en cliquant sur « OK ».

Votre observation se retrouve alors dans la partie inférieure de l’écran :obs7

Vous pouvez alors l’éditer pour la modifier, ajouter des photos ou des sons et indiquer la composition du groupe le cas échéant.

Indiquer la composition du groupe

C’est ici que vous pourrez donner le nombre, le sexe, l’apparence et le comportement de toutes les parties du groupe :

obs8

Le système tient compte du total que vous avez encodé et ne vous permet pas d’aller au-delà de ce total.

Pour demander une nouvelle ligne, cliquer sur le + situé au bout de la ligne :

obs9

Pour clôturer l’encodage de la composition du groupe, cliquer également sur le + de la fin de la dernière ligne puis fermer la fenêtre.

Voilà, nous vous avons donné les rudiments de base pour l’encodage de vos données. Vous découvrirez encore par vous-mêmes plein de détails et d’astuces sur cette base de données très facile à utiliser.

Ce sont toutes ces données qui sont utilisées pour mener des analyses (COA, etc.) et, au niveau du Bruant Wallon, notamment pour confectionner les chroniques trimestrielles.

Belles obs et bon encodage !