Le Bercuit par Dion-le-Val

Auteur : Jean Dandois (texte et photos)
Photo d’entête : Hirondelle rustique – Didier Kint

Cette promenade de près de 5,7 km vous emmènera d’abord dans la vallée du Pisselet à Dion-le-Val, puis vous fera grimper sur le coteau occidental du domaine du Bercuit. Vous traverserez le domaine jusqu’à rejoindre la partie sud du bois du Bercuit que vous parcourrez dans sa partie la plus humide pour dévaler vers le village de Dion-le-Val après un dernier tronçon jalonné de prairies et de grands jardins. De nombreuses espèces d’oiseaux peuvent y être observées en toute saison.

Le parcours comporte un tronçon forestier très humide dans la partie sud du bois du Bercuit qui s’avère impraticable pour des poussettes et chaises roulantes. Les bottines de marche sont recommandées.

Dion-le-Val

Pour accéder au tracé de cette balade en format GPX, suivre le présent lien ou scanner le QR Code ci-dessous.

Bruant Wallon - Dion-le-Val QRCode

 

 

Le point de départ (D) est situé sur la place de Dion-le-Val devant l’église où un parking aisé est disponible.

Vous laissez le monument en l’honneur du marquis de Dion (père de la De Dion-Bouton) à votre droite et remontez en passant devant l’église tout en admirant l’ensemble architectural du site. La splendide dame blanche, l’Effraie des clochers, niche à proximité.

L’église de Dion-le-Val
L’église de Dion-le-Val

Prenez ensuite à votre gauche la rue en pavés (rue Capitaine Delvaux). Une espèce d’oiseau inattendue vous surprendra à votre gauche (girouette…). Le quartier est tranquille et verdoyant : les Moineaux domestiques et le Troglodyte mignon se feront certainement remarquer ! Sur une maison côté gauche, le propriétaire, ami de la gent ailée, essaye d’attirer des Hirondelles de fenêtre en diffusant leur chant dès le printemps et en mettant des nichoirs à leur disposition : hélas ! sans résultat à ce jour. Au carrefour au bout de la rue, ne ratez pas le sentier qui file sur votre gauche au milieu des propriétés. Vous longerez bientôt un vieux verger à votre droite où la Fauvette babillarde s’est déjà fait entendre. Arrivés à la grand-route, prenez à droite en restant bien sur le bord de la route. Dans la grange de la maison n° 26, un couple d’Hirondelles rustiques niche chaque année : le ballet incessant des adultes nourrissant les jeunes est captivant, mais attention aux véhicules qui passent !

Un peu plus loin, en face du panneau Grez-Doiceau, côté gauche donc, s’ouvre le petit sentier Delmez (1) que vous emprunterez et qui vous emmène au Pisselet, cette jolie petite rivière qui va se jeter dans la Dyle à Gastuche. Enjambez le Pisselet et poursuivez jusqu’au chemin principal perpendiculaire que vous empruntez vers la droite en direction du clocher du village de Doiceau que vous apercevez au loin. Vous êtes maintenant dans une large vallée où les oiseaux des champs sont bien présents.

La vallée du Pisselet en direction de Doiceau
La vallée du Pisselet en direction de Doiceau

La Bergeronnette printanière n’est pas abondante mais elle est nicheuse, de même que le Bruant jaune dont on entend le chant mélancolique à la bonne saison. L’Alouette des champs n’est guère nombreuse mais on aura des chances de l’y observer en troupes plus ou moins importantes lors de la migration automnale, de même que les Pipits farlouses et les Vanneaux huppés. Toujours en automne, c’est dans les prés le long de la rivière qu’il faudra aussi rechercher les Tariers pâtres et Tariers des prés en halte. C’est ici aussi que vous aurez la possibilité d’observer la Bergeronnette des ruisseaux. Dans les ronciers et taillis proches de la rivière niche également la Fauvette grisette.

Au bout du chemin, vous optez pour la droite et refranchissez le Pisselet avant de passer devant une vieille ferme équestre. Le Faucon crécerelle niche à proximité de la ferme de même que les Hirondelles rustiques et la Bergeronnette grise. Arrivés à la grand-route, vous traversez prudemment et poursuivez en face, dans la rue des Chasseurs d’abord, puis par un petit chemin longeant un haut mur à gauche d’une propriété privée. Nous entrons maintenant dans le domaine forestier et serons attentifs aux cris de nos différentes espèces de mésanges.

Le sentier vous emmène jusqu’à un ancien chemin creux autrefois fort utilisé (2). Vous prenez à droite et commencez à remonter le coteau du Bercuit. Si vous ne l’aviez pas encore entendue, la Buse variable se manifestera probablement lors du passage dans la partie ouverte avant d’entrer dans le bois. Vous pourrez aussi, avec un peu de chance et à la bonne saison, y observer le vol rapide du Faucon hobereau… Les mûres abondent à la bonne saison. À l’entrée du bois et à la saison de nidification, le Pouillot véloce vous accueillera certainement : je me souviens d’y avoir observé une nichée de 6 juvéniles blottis les uns contre les autres et attendant patiemment de recevoir la nourriture des adultes. Au sortir du sentier, vous débouchez sur une route asphaltée qui mène vers les propriétés privées du Misseau.

Montée vers le Bercuit
Montée vers le Bercuit

Vous poursuivez en montée par la gauche sur cette route asphaltée. Vous entrez dans la partie du domaine du Bercuit qui est lotie avec des grandes propriétés. Soyez attentifs aux cris dans la forêt : la Sittelle torchepot n’est pas discrète mais le Pic noir est plus farouche. Vous notez le substrat sableux sur les côtés et à votre droite quelques petites clairières à Calluna vulgaris. Le discret Orvet fragile a déjà été noté à cet endroit. Vous débouchez sur le plateau et la route principale du domaine, bordée de part et d’autre par des propriétés que vous allez avoir tout le loisir d’admirer ! (3)

Vous prenez à droite en direction du golf. Vous dépassez le rond-point et poursuivez tout droit par Les Gottes en restant sur la route principale, avec la forêt à votre droite.

Un parcours de golf
Un parcours de golf

Vous passez devant les parkings et le club-house et continuez. C’est ici qu’en cherchant dans la futaie, vous pouvez avoir la chance d’observer à la bonne saison un hôte très discret, le Gobemouche gris. Après avoir dépassé la rue Fontaine Cabouche à droite, ignorez le premier chemin immédiatement à droite et prenez à droite au Y suivant le large chemin forestier qui s’enfonce dans le bois.

Les cris du Grimpereau des jardins seront certainement audibles de même que la ritournelle du Pinson des arbres. Parvenus à la sortie du bois, une petite halte vous permettra d’admirer la campagne environnante et de noter le Bruant jaune et la Fauvette grisette dans les milieux ouverts qui se trouvent devant vous (4).

photo-5.jpg
Extrémité sud du bois du Bercuit

Vous revenez quelques pas en arrière et bifurquez alors à votre gauche (ou à droite si vous n’allez pas jusqu’à sortir du bois !) pour emprunter un sentier forestier qui va rapidement descendre vers la droite. Dans le creux, la végétation est plus abondante suite à l’humidité plus importante. C’est un des endroits où niche la Fauvette des jardins, une espèce jadis commune mais qui s’est bien raréfiée. Le chemin devient boueux et très humide et il faut s’écarter sur les côtés pour tenter de passer à pied sec. Le petit ru qui prend naissance ici est plein de vie : si vous regardez bien, vous trouverez des gammares, ces minuscules crevettes d’eau douce. Le chemin déboule finalement sur une zone ouverte avec des prairies puis des grands jardins avec des vergers. La Bondrée apivore, qui fréquente le bois, a été vue ici. Le Chardonneret élégant est également à proximité. Au Y, vous poursuivez par le chemin herbeux de gauche, au milieu des prairies. Au sortir du chemin, vous rejoignez la route asphaltée que vous empruntez vers la droite et revenez ainsi dans le village de Dion-le-Val et à votre point de départ (D).