Chroniques du printemps 2019

Auteur : Equipe chroniques 
Photo d'entête : Fauvette grisette - Mont-Saint-Guibert - Bruno Marchal

 

Que nous a réservé le printemps 2019 au niveau ornithologique en Brabant wallon ?

Quelques visiteurs rares comme un Circaète Jean-le-Blanc, un Busard pâle, une Sterne caspienne, un Pipit rousseline, 2 Grands Corbeaux et un Bruant ortolan.

Egalement un certain nombre d’hivernants s’attardant chez nous, entre autres un Canard pilet, un Garrot à œil d’or, un Butor étoilé, une Buse pattue, 2 Faucons émerillons, des Pipits spioncelles, des Pinsons du Nord.

Le passage migratoire prénuptial a été remarquable chez les limicoles avec l’observation de 19 espèces (8 de plus qu’en 2018) dont un groupe de 19 Avocettes élégantes, 2 observations de Pluviers guignards, des Combattants variés et 3 Courlis corlieus.

Quant au séjour des sédentaires et des visiteurs d’été, il est souvent difficile de confirmer leur nidification. Notons cependant la présence de jeunes, notamment pour le Grand Cormoran, le Héron cendré, le Faucon pèlerin, le Grand-duc d’Europe, le Vanneau huppé ou les Mouettes rieuses.

La météo

Ce printemps 2019, même s’il fut un peu plus chaud, ensoleillé et sec que la moyenne, est resté dans les normales.
Mars a été contrasté entre une première moitié très perturbée, grise, fraîche, pluvieuse et venteuse (dont une tempête le 10 mars) et une seconde moitié sèche, ensoleillée et printanière.
Avril a été caractérisé par des températures anormalement hautes, une insolation et des précipitations proches des normales. Ce fut également un mois contrasté, entre une première moitié fraîche et perturbée, et une seconde moitié nettement plus douce et ensoleillée (surtout du 18 au 24 avril).
Mai a été caractérisé par des températures légèrement plus basses que la moyenne. On notera l’épisode neigeux à l’est du pays en matinée du 4 mai.

Les visiteurs remarquables

Deux rapaces rares ont été signalés ce printemps : un Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus) qui survolait le marais de Laurensart à Gastuche en direction du sud-ouest le 05/05, lors de la première participation de notre régionale au Big Day en Dyle (première observation en Brabant  wallon) et un Busard pâle (Circus macrourus) mâle de deuxième année observé à Pécrot le 22/04.

Busard pâle - Jandrenouille - Victor Claes
Busard pâle – Jandrenouille – Victor Claes

Notons aussi la première observation en Brabant wallon d’une Sterne caspienne (Hydroprogne caspia) le 11/05 en vol circulaire assez bas au-dessus de l’étang de Pécrot puis partant vers le nord.

Et 1 ex. de Pipit rousseline (Anthus campestris) le 01/05 à Braine-le-Château, espèce rare chez nous, lors du passage migratoire de printemps.

Autre espèce remarquable dont un couple semble bien s’être installé dans la région, le Grand Corbeau (Corvus corax). Contrairement à 2017 et 2018, seulement 2 observations d’1 ex. sont signalées à Hamme-Mille les 10 et 22/03.

Mentionnons encore l’observation d’un Bruant ortolan (Emberiza hortulana) le 19/04 à Loupoigne.

Les hivernants qui s’attardent

Du côté des oiseaux d’eau, notons le Canard pilet (Anas acuta) qui, après une absence d’un hiver dans notre province, est présent du 16 au 29/03 aux décanteurs de Genappe avec un maximum de 6M et 4F. Le Canard siffleur (Anas penelope) est mentionné sur 3 sites avec 1 mâle du 20 au 25/03 aux décanteurs de Genappe, 1 couple à Pécrot le 29/03 et, en période de passage migratoire, 2 mâles le 05/05 à La Hulpe. Aux décanteurs de Genappe il n’y a plus qu’un seul mâle de Fuligule nyroca (Aythya nyroca) du 30/03 au 22/04. Un mâle de Garrot à œil d’or (Bucephala clangula)  est encore observé au Domaine Solvay à La Hulpe les 23 et 24/03. Un Butor étoilé (Botaurus stellaris) est signalé en vol le 29/03 aux décanteurs de Genappe. Des Grandes Aigrettes (Casmerodius albus) sont présentes en tout petits nombres jusque mi-mai ; notons la présence de 1 à 3 ex. au dortoir de Bousval jusqu’au 20/03.

Butor étoilé - Vincent Rasson
Butor étoilé – Vincent Rasson

Pointons encore 2 observations d’un ex. de Bécassine sourde (Lymnocryptes minimus) en mars à Neerheylissem et Thorembais-Saint-Trond.  D’autre part, après leur présence en février, l’étang de Pécrot accueille un Goéland leucophée (Larus michahellis) adulte le 05/05 (plus probablement un migrateur ?) et un Goéland pontique (Larus cachinnans) adulte le 09/03.

Du côté des rapaces, au début de la période (13/03), le dortoir de Busards Saint-Martin (Circus cyaneus) à Saint-Jean-Geest est encore occupé par 9 individus ; par la suite, les observations concernent plutôt des individus isolés ou par deux (à l’exception de 3 ex. le 15/04 à Saint-Jean-Geest). La Buse pattue (Buteo lagopus) qui a fréquenté la plaine de Thorembais-les-Béguines durant l’hiver est observée une dernière fois le 08/03. Notons 2 observations tardives de Faucon émerillon (Falco columbarius),  le 14/04 à Tourinnes-Saint-Lambert et le 02/05 à Folx-les-Caves.

Concernant les passereaux, de 1 à 13 ex. de Pipit spioncelle (Anthus spinoletta) sont encore notés sur 7 sites jusqu’au 21/04 (10 ex. à Gastuche et 13 ex. à Pécrot). Le Pinson du Nord (Fringilla montifringilla) est observé régulièrement jusqu’au 28/03, 2 ex. de Sizerin flammé / cabaret (Carduelis flammea / cabaret) sont notés à Pécrot le 30/03 et le Tarin des aulnes (Carduelis spinus) est vu jusqu’au 07/04.

Le passage migratoire prénuptial

Pour certaines espèces, un seul individu est passé par chez nous. Ce fut le cas de la Cigogne noire (Ciconia nigra), du Grand Gravelot (Charadrius hiaticula), de la Barge à queue noire (Limosa limosa), du Chevalier sylvain (Tringa glareola), de la Huppe fasciée (Upupa epops), du Gobemouche noir (Ficedula hypoleuca)  et du Pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix).

Pour le Grand Cormoran (Phalacrocorax carbo), notons quelques nombres remarquables au mois de mars : 27 ex. à Oisquercq où l’espèce niche d’ailleurs (voir plus loin), 30 ex. à Genappe et 50 ex. à Rixensart.

Le passage prénuptial de la Cigogne blanche (Ciconia ciconia), débuté pendant la période précédente avec de beaux groupes, continue avec des groupes de moindre importance : 31 ex. à Braine-l’Alleud et 30 ex. à Nivelles le 01/03, 23 ex. le 21/03 à Court-Saint-Etienne et 24 ex. le 12/04 à Wauthier-Braine.

Concernant les rapaces, passage régulier durant toute la période du Milan royal (Milvus milvus) dont la Belgique héberge une population en progression (voir le bulletin AVES 56-1- Résumé de l’article : https://www.aves.be/index.php?id=article_bulletin&tx_natbulletin_pi1[uid]=1547) et une bonne dizaine de données de Milan noir (Milvus migrans) lors du passage d’avril et mai. Deux observations de Busard cendré (Circus pygargus), une femelle le 15/05 à Limal et un ex. le 16/05 à Houtain-le-Val. Pour le Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus), 4 données pour la période entre le 06/04 et le 22/05 à Thorembais-Saint-Trond, Limelette et Bierges.

Balbuzard pêcheur - Néthen - Philippe Selke
Balbuzard pêcheur – Néthen – Philippe Selke

Le passage migratoire de la Grue cendrée (Grus grus) amorcé fin février se termine en fanfare début mars avec un pic de passage les 2 et 3 mars. Durant ces 2 jours, 460 ex. sont comptabilisés pour toute la province avec 3 beaux groupes (85 ex., 190 ex. et 110 ex.). Les 2 dernières sont vues le 06/03.

Du côté des limicoles, outre les 3 espèces déjà citées, 16 autres espèces sont signalées en passage. Remarquons un beau groupe de 19 ex. d’Avocette élégante (Recurvirostra avosetta) à Pécrot et 1 ex. à Genappe le 23/03, espèce particulièrement rare dans la région ; 2 observations de Pluvier guignard (Eudromias morinellus) début mai de 4 ex. à Saint-Jean-Geest et 2 ex. à Marbais, passage inhabituel au printemps ; 2 observations d’1 ex. de Bécasseau variable (Calidris alpina) ; 3 observations d’1 ex. de Combattant varié (Philomachus pugnax), 3 ex. de Courlis corlieu (Numenius phaeopus) en halte le 06/04 aux décanteurs de Genappe, un groupe de 10 ex. de Courlis cendré (Numenius arquata) en halte migratoire le 09/04 à Corbais et des petits groupes de Bécassines des marais (Gallinago gallinago) avec un maximum de 12 ex. le 16/03 à Gastuche. Notons encore le Chevalier gambette (Tringa totanus) avec notamment un groupe de 11 ex. le 24/03 aux décanteurs de Genappe, le Chevalier aboyeur (Tringa nebularia) sur une dizaine de sites avec un maximum de 9 ex. à Sart-Dames-Avelines, le Chevalier culblanc (Tringa ochropus) sur une quinzaine de sites avec  un maximum de 7 ex. aux décanteurs de Genappe et à Sart-Dames-Avelines et le Chevalier guignette (Actitis hypoleucos).

Avocette élégante - Danièle Lafontaine
Avocette élégante – Danièle Lafontaine

Remarquons un groupe de 5 ex. de Guêpiers d’Europe (Merops apiaster) passant en vol SE le 13/05 aux décanteurs de Genappe.

Du côté des passereaux, notons plus d’observations de Pipit des arbres (Anthus trivialis) que les années précédentes, des groupes de taille variable de Pipit farlouse (Anthus pratensis) avec un maximum de 67 ex., de nombreuses observations de Tarier des prés (Saxicola rubetra) sur 17 sites, un beau passage pour le Traquet motteux (Oenanthe oenanthe) et une trentaine de Merles à plastron (Turdus torquatus) entre le 07/04 et le 06/05. Passage moitié plus faible que l’année précédente pour les Grives litornes (Turdus pilaris) et les Grives mauvis (Turdus iliacus).

Notons encore 2 observations de Loriot d’Europe (Oriolus oriolus), le 17/05 à Genappe et le 20/05 à Nivelles.

Pour les sylviidés de retour, il est difficile de déterminer s’ils sont en passage ou s’ils se cantonnent pour nicher car ils chantent dans les deux cas. Nous avons donc décidé de les reprendre dans la rubrique suivante comme visiteurs d’été.

Le séjour et la nidification des sédentaires et des estivants

Vous trouverez ci-dessous les nicheurs potentiels, qu’ils soient sédentaires ou visiteurs d’été et que la nidification ait pu être confirmée ou non.

Concernant les oiseaux d’eau, notons pour le Canard chipeau (Anas strepera) 2 sites avec des jeunes sur les 25 sites fréquentés, 4 ex. à Ophain-Bois-Seigneur-Isaac et 3 ex. aux décanteurs de Genappe. La Sarcelle d’été (Anas querquedula) est signalée sur 2 sites, 1 ex. le 21/05 à l’étang de Pécrot et jusqu’à 7 ex. aux décanteurs de Genappe du 20/03 au 13/04. Le Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis) est présent durant toute la période aux décanteurs de Genappe avec un maximum de 13 ex. le 22/04. Il y est fait mention de parades nuptiales et de la construction de nids mais aucune nichée n’est signalée. Egalement 2 ex. le 24/03 au Domaine Solvay à La Hulpe et 4 ex. le 11/05 aux étangs de Zétrud. La seule colonie de Grand Cormoran (Phalacrocorax carbo) de la province se trouve à Oisquerq avec un effectif d’au moins 27 nids occupés noté le 09/03. Pour le Héron cendré (Ardea cinerea), 6 héronnières sont mentionnées, à Oisquercq (au moins 25 nids occupés), à Neerheylissem (au moins 17 nids occupés), à Rixensart (11 nids occupés à la héronnière de GSK dont 4 au moins avec des jeunes), à Chaumont-Gistoux (5 nids occupés), à Gastuche (4 nids occupés et 1 jeune observé), à Pécrot (1 nid occupé avec des poussins).

Héron cendré - Bernard Danhaive
Héron cendré – Bernard Danhaive

Notons seulement 5 observations d’1 ex.de Caille des blés (Coturnix coturnix) entre le 26/04 et le 27/05 sur 3 sites des plaines agricoles de l’Est de la province.

Du côté des rapaces, le premier Busard des roseaux (Circus aeruginosus) est signalé le 29/03, le Faucon hobereau (Falco subbuteo) le 21/04 tandis qu’il faut attendre le 11/05 pour observer les premiers retours de Bondrée apivore (Pernis apivorus). Le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) niche à nouveau aux décanteurs de Genappe (3 jeunes) et à Sart-Dames-Avelines (1 jeune) ; la nidification entamée à Dongelberg semble avoir échoué (?) ; un couple occupe la carrière de Quenast (alarme le 15/03), mais la suite n’est pas connue.

Seul 1 ex. d’Huîtrier pie  (Haematopus ostralegus) est observé à 3 reprises en mars puis une fois le 06/05 sur le site habituel de Nivelles.  Le même jour, 1 ex. est noté en vol à Wavre. Pas de comportement de nicheur rapporté cette année. Quant au Petit Gravelot (Charadrius dubius), des individus isolés ou en couple sont signalés à partir du 22/03 sur une petite dizaine de sites. Des parades sont notées dès début avril. Aux décanteurs de Genappe, un nid avec œufs est trouvé le 20/04.  A Limal, où l’espèce avait niché l’an dernier sur un parking en gravier, 3 ex. sont observés début avril mais sans suite. Pas plus que dans la Sablière de Mont-Saint-Guibert où 2 ind. sont vus jusqu’au mois de mai. Un seul groupe important (80 ex.) de Vanneaux huppés  (Vanellus vanellus) est noté le 02/03. Après les parades observées en mars, des nids sont signalés dès le 06/04 à Genappe et les premiers pulli sont observés sur 4 sites à partir du 01/05.

Aux décanteurs de Genappe, 60 Mouettes rieuses (Chroicocephalus ridibundus) sont déjà signalées le 02/03 et un max. de 200 à 300 ex. y est mentionné le 30/03. La colonie, seule colonie de la province, comptera 110 nids occupés (contre 76 en 2018) ; elle voit ses premiers pulli le 09/05 et totalisera un maximum de 63 jeunes le 18/05.

Des chanteurs de Tourterelle des bois (Streptopelia turtur) et de Coucou gris (Cuculus canorus) sont entendus respectivement à Beauvechain à partir du 26/04 et à Pécrot et Gastuche à partir du 06/04.
Le Grand-duc d’Europe (Bubo bubo) a niché au moins à 2 endroits dans la province.

Coucou gris - Patricia Cornet
Coucou gris – Patricia Cornet

Du côté des hirondelles, l’Hirondelle de rivage (Riparia riparia) arrive à partir du 24/03 à la sablière de Mont-Saint-Guibert soit 20 jours plus tôt qu’en 2018. Les retours se généralisent à partir du 31/03 avec notamment 30 ex. en vol aux étangs de Bierges ce même jour. A la sablière de Mont-Saint-Guibert, 290 galeries sont signalées le 11/05 mais aucun jeune n’est vu avant la fin mai.  La première Hirondelle rustique (Hirundo rustica) est signalée le 21/03. La première Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum) est observée le 10/04 à La Hulpe ; première mention de nidification le 30/04 avec la construction d’un nid à Ottignies ; des jeunes au nid sont mentionnés à partir du 13/05.

Premier chanteur de Bergeronnette grise (Motacilla alba alba) le 19/03, transport de nourriture le 13/05 et premier jeune le 14/05. Premier retour de Bergeronnette printanière (Motacilla flava flava) le 24/03, ensuite nombreux petits groupes. Le 10/05, un adulte nourrit 2 jeunes Bergeronnettes des ruisseaux (Motacilla cinerea) entre Wavre et Bierges, le long de la Dyle.

Une observation rare d’un ex. de Cincle plongeur (Cinclus cinclus) le 26/03 à Villers-la-Ville où l’espèce a déjà été observée ces dernières années.

cincle-plongeur-thierry-maniquet.jpg
Cincle plongeur – Thierry Maniquet

Notons l’observation du Rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos) en halte sur 5 sites entre le 10/04 et le 11/05 (un record !), quelques ex. de Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica) entre le 21/03 et fin mai aux décanteurs de Genappe et à l’étang de Pécrot où l’espèce est cantonnée, 12 observations de Rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus) entre le 02/04 et le 05/05. Quelques couples de Tariers pâtres (Saxicola torquatus) cantonnés sont repérés à Beauvechain, à Marbais et à Opheylissem où un jeune est observé le 30/05.

La Bouscarle de Cetti (Cettia cetti) est présente sur 9 sites avec un maximum de 8 chanteurs à l’étang de Pécrot et 5 chanteurs à Pécrot-Chaussée le 24/04. L’espèce est en augmentation avec au total 23 chanteurs répertoriés (14 chanteurs en 2018, 15 en 2017, 13 à 14 en 2016 et 10 à 12 à la même période en 2015). Relevons la présence de 2 à 3 chanteurs dans les marais de Rosières et d’un chanteur à La Hulpe en bordure de l’étang du Gris-Moulin.

Le premier chanteur de Fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla) est entendu le 25/02. Le premier chant de la Fauvette des jardins (Sylvia borin) retentit le 06/04. Cette dernière fauvette est mentionnée à 141 reprises ce qui représente le meilleur score des 6 dernières années. Pour la Fauvette grisette (Sylvia communis), notons un tout premier chanteur très précoce entendu le 24/03. Pointons 34 chanteurs sur le site de Genappe le 05/05 et 19 chanteurs sur le secteur du dépôt de munitions à la base de Beauvechain le 03/05. Quant à la Fauvette babillarde (Sylvia curruca), la plus rare et discrète de nos fauvettes, elle est entendue pour la première fois au Housta le 11/04 et sera observée sur une petite trentaine de sites.

Fauvette à tête noire - Didier Kint
Fauvette à tête noire – Didier Kint

Concernant les sylviidés aquatiques, remarquons la grande rareté de la Locustelle tachetée (Locustella naevia) avec seulement 1 chanteur à l’étang de Pécrot, 5 mentions sur 3 sites différents pour le Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus) pour lequel l’observation d’un ex. à Rebecq le 31/05 peut laisser penser à un cantonnement comme en 2018. Retour du premier chanteur de Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus) à Pécrot le 19/04. Le site des décanteurs de Genappe a hébergé au moins 11 cantons et l’étang de Pécrot 6. L’espèce a été notée sur 16 sites soit moins qu’en 2018. Retour du premier chanteur de Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris) à Sart-Dames-Avelines le 07/05. Les décanteurs de Genappe abritent la plus belle population de la province : au moins 25 cantons sont répertoriés tout comme en 2018. La verderolle est mentionnée à 37 reprises sur 16 sites.

Rousserolle effarvatte - Bernard Danhaive
Rousserolle effarvatte – Bernard Danhaive

Un premier chanteur d’Hypolaïs ictérine (Hippolais icterina) à Longueville le 07/05. L’espèce est mentionnée sur 10 sites en mai. Pointons 4 chanteurs dans les haies et bosquets à Longueville et Roux Miroir le 07/05.

Quatre cantons de Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) sont mentionnés pour la sablière de l’Hocaille à Grez-Doiceau. Le Pouillot véloce (Phylloscopus collybita) est l’espèce la plus rapportée ce printemps ; les premiers chanteurs sont notés dès le 24/02. Une seule observation de Pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix) au Bois de Bonlez le 22/04. L’espèce est fluctuante d’une année à l’autre : 27 mentions en 2018 et 0 en 2017.

Notons enfin pour le Bruant proyer (Miliaria calandra) que les nombres les plus importants (10 à 13 ex.) sont observés dans la plaine de Perwez-Thorembais où des aménagements ont été installés et où l’espèce est suivie. Remarquons 36 ex. lors d’un inventaire de la plaine le 25/04.

Les absents

Certaines espèces vues régulièrement à cette période étaient absentes ce printemps.

C’est le cas notamment du Hibou des marais (Asio flammeus), du Pluvier doré (Pluvialis apricaria), de l’Alouette lulu (Lullula arborea), de la Bergeronnette de Yarrell (Motacilla alba yarrelli), de l’Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta), des Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) et Pie-grièche grise (Lanius excubitor).

 

Cette synthèse est basée sur les données enregistrées sur le site web observations.be. En tout 183 espèces ont été contactées en Brabant wallon durant la période. Nous n’avons repris que celles pour lesquelles des données pertinentes existaient par rapport au passage prénuptial, à la nidification ou aux manifestations territoriales de l’espèce au printemps. Pour rappel, le printemps est constitué des mois de mars, avril et mai.