Fiche 9 : Le Busard Saint-Martin

Auteur : Nicolas Dutoit 
Photo d'entête : Busard Saint-Martin - Pierre Melon - Houtain-le-Val
Article publié en 2009 dans le Bruant Wallon n°3 

Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans cet article ont plus de 10 ans. La nature a bien sûr évolué durant cette période…

 

Lire les généralités concernant la famille

Busard Saint-Martin – Circus cyaneus

Taille : 44-52 cm
Envergure : 97-118 cm
Poids : 300 à 700 g
Longévité : jusqu’à 17 ans

Description

Un peu plus petit que le Busard des roseaux, il en diffère par la couleur, par ses ailes plus étroites, par sa queue plus longue et par son vol plus rapide et plus souple.

Le mâle a le bout des ailes noir, le dessous blanc sauf la tête et la poitrine bleu-gris. Le dessus est bleu-gris à l’exception d’un large croupion blanc.

La femelle a le dessus brun, le croupion blanc et la queue claire rayée. Son dessous est blanc sale rayé de brun.

Comportement

Le Busard Saint-Martin est un migrateur partiel qui est principalement observé en hiver chez nous. La majorité des individus hivernants sont des femelles, les mâles préférant rester un peu plus au nord, au plus près de leur zone de nidification.

Lors d’hivers très froids, comme ce fut le cas cette année, la quantité de mâles augmente au détriment du nombre de femelles qui descendent un peu plus vers le sud afin de retrouver des conditions plus clémentes.

Comme les Busards des roseaux, les Busards Saint-Martin forment des dortoirs qui peuvent parfois contenir jusqu’à 30 individus! C’est par le suivi de ces dortoirs que les recensements hivernaux et les calculs de sexe ratios sont réalisés.

Les individus nicheurs sont rares en Wallonie (de 1 à 4 couples selon les années).

Son régime alimentaire est essentiellement composé de micromammifères et de petits oiseaux (passereaux).

Habitat

Le Busard Saint Martin a un habitat tellement varié qu’il peut être observé presque partout en hiver, à part en forêt ! Il apprécie aussi bien les zones agricoles, que les zones côtières sablonneuses ou encore les landes semi-montagneuses. Chez nous, on trouve les couples nicheurs dans les plaines agricoles bocagères, souvent à proximité immédiate d’un bosquet.

carte martin
Source : AVIBASE