Un hybride de rougequeue

Auteur : Bernard Brochier 
Photo d’entête : Hybride Rougequeue noir et Rougequeue à front blanc - Bernard Brochier

Première identification d’un hybride de Rougequeue noir et Rougequeue à front blanc en Brabant wallon

En date du 3 mai, j’ai contacté un mâle chanteur de rougequeue posé sur le faîte d’une toiture d’un hangar situé rue Montaury dans la commune d’Ottignies. Comportement, biotope et surtout chant indiquaient qu’il s’agissait sans équivoque d’un Rougequeue noir Phoenicurus ochruros gibraltariensis. J’ai pris quelques photos d’assez loin et me suis alors aperçu que cet oiseau présentait un plumage atypique en raison d’un ventre clair de couleur rouille.

Continuer la lecture de Un hybride de rougequeue

Une bécassine, oui, mais une double !

Auteur : Benoît Willocx 
Photo d'entête : Bécassine double, notez les taches dans les ailes et les rectrices externes blanches - Daniel Petterson

Le 11 avril dernier, en faisant mon jogging à Beauvechain, le long d’un chemin en mauvais état, bordé de vieux gravats et d’herbes folles, juste avant que le chemin ne pénètre dans un bois, je suis surpris par un claquement d’aile qui rappelle la bécasse à l’envol, accompagné d’un genre de cri de héron « mouillé » répété deux fois. Un oiseau de couleur brune, avec des barres blanches dans les ailes et sur la queue, s’envole à deux mètres de moi, décrit un arc de cercle et s’éloigne d’un vol direct pour rapidement disparaître dans le vallon voisin.

Sa silhouette me fait tout de suite penser à une bécassine, une grosse bécassine. Et comme j’ai eu la chance de voir une Bécassine double (Gallinago media) lors d’un voyage à Lesbos, je me souviens que les rectrices blanches sont un bon signe distinctif pour les individus adultes. Je termine mon jogging à toutes vapeurs, l’adrénaline me fait battre mon record de vitesse pour cette distance, et, le cœur battant, je me plonge dans la littérature et les bandes sonores. Ce cri de héron me parait bizarre, la Bécassine double observée à Lesbos dans des circonstances similaires ne faisait pas de bruit à l’envol.

Continuer la lecture de Une bécassine, oui, mais une double !

Enquête Grand-duc d’Europe en Brabant wallon

Auteurs : Jean Dandois et Thierry Maniquet 
Photo d'entête : Grand-duc d’Europe - Bruno Marchal

Cadre

Le Grand-duc d’Europe (Bubo bubo) est réapparu en Wallonie en 1992 suite à la réintroduction lancée en Allemagne.

Il a progressivement recolonisé le territoire.

L’Atlas 2001-2007 des oiseaux nicheurs de Wallonie nous donne la dernière situation d’ensemble pour la Wallonie comme le montre la carte ci-jointe.

Continuer la lecture de Enquête Grand-duc d’Europe en Brabant wallon

Les castors en Brabant wallon, en quelques chiffres

Auteur : Frédéric Raes
Photo d'entête : Castor d'Europe - Jérémie Guyon

Des nouvelles du Groupe de Travail Castors de Natagora

Le premier inventaire du Castor d’Europe (Castor fiber) en Brabant wallon datant de l’hiver 2015-2016, nous avons souhaité mettre à jour nos connaissances sur sa présence chez nous, et avons réalisé cet hiver 2018-2019 un nouvel inventaire détaillé. Nous vous présentons ici en quelques points les conclusions de cet exercice.

  • Il y a une bonne quarantaine de sites (= territoires) de castors qui ont été repérés en Brabant wallon, soit à peine plus qu’il y a 3 ans, et ce malgré le fait qu’il existe encore un nombre non négligeable de sites favorables non encore occupés.
  • Environ 60% de ces sites comprennent un ou, plus généralement, plusieurs barrages, contre 40% lors de l’inventaire précédent. Ceci pourrait s’expliquer par un plus grand nombre de sites occupés par des familles, et donc un moindre nombre de célibataires. Il faut noter que tous les sites ne se prêtent pas à la construction de barrages. Par exemple, la Dyle en aval de Limal présente des berges et une profondeur d’eau qui suffisent au castor, lui épargnant presque partout le travail de construction de huttes et barrages.
  • Sur base de cette hypothèse, et en estimant le nombre moyen d’individus par cellule familiale à 4 ou 5, on peut penser que le nombre d’individus doit désormais approcher les 200.

Continuer la lecture de Les castors en Brabant wallon, en quelques chiffres

Wanted ! Lérot, le Zorro des campagnes !

Auteur : Didier Samyn
Photo d'entête : Jctramasure - Flickr

Qui connait le lérot (Eliomys quercinus), ce sympathique bandit au masque noir ? Le lérot, aussi appelé « sot dormant » (Jodoigne), ou « rat baîllard » (Entre Sambre et Meuse), est un rongeur de la famille des gliridés. Il a de grandes oreilles et une longue queue comme les muridés (rats, mulots, souris), mais à l’inverse de ces derniers, sa queue se termine par un joli pinceau bicolore de longs poils, son dos est brun marron tirant parfois sur le roux, ses joues, sa gorge et son ventre sont gris pâle. Son bout de nez est rose, mais ce que nous retiendrons surtout quand nous l’aurons vu, c’est son bandeau noir en travers des yeux, qui entoure quasiment ses oreilles bien développées. Ce qui fait aussi sa très grande différence, c’est son écologie typique de dormeur, comme ses cousins les loir et muscardin, qui dorment tout l’hiver (hibernation), ne se réveillant que rarement entre octobre et avril : rien que ça !

Continuer la lecture de Wanted ! Lérot, le Zorro des campagnes !

Quand passent les planeurs

Auteur : Thierry Maniquet
Photo d'entête : Cigognes blanches - Thierry Maniquet

Facile à identifier, chargée de symboles, la Cigogne blanche est un de ces oiseaux qui ne laissent personne indifférent.

Sujette aux migrations spectaculaires (vols en groupes pouvant compter plusieurs dizaines d’individus, arrêts dans des endroits saugrenus comme les toits de maison ou les lampadaires bordant nos autoroutes), elle attire régulièrement l’attention des médias.

Continuer la lecture de Quand passent les planeurs

Big Day dans la vallée de la Dyle

Auteur : Thierry Maniquet

A ce sujet, je voudrais déjà vous suggérer de bloquer dans vos agendas le samedi 4 mai à partir de 22h jusqu’au dimanche 5 mai à 22h.

Nous souhaiterions participer au Big Day organisé par le Natuurstudiegroep Dijleland : 24 h consacrées à la recherche du plus grand nombre d’espèces d’oiseaux possible dans le bassin de la Dyle. Alors que nos amis flamands étendent leurs recherches sur la partie flamande de la vallée, nous prendrions en charge la partie wallonne depuis la source de la Dyle aux alentours de Genappe jusqu’à Pécrot.

Nous vous en reparlerons bien vite, mais n’hésitez pas à nous faire part de votre intérêt pour y participer.