Fiche 93 : Le Grosbec casse-noyaux

Auteur : Jean Dandois 
Photo d'entête : Grosbec casse-noyaux - Vincent Rasson

Grosbec casse-noyaux – Coccothraustes coccothraustes

Taille : 16,5 – 18 cm
Poids : 48 – 62 g
Longévité : 10 ans

Description

Grand fringille doté d’un fort bec conique, d’une grosse tête avec un cou massif et d’une courte queue qui lui donnent une silhouette typique. Le menton et les lores sont noirs, et la nuque est grisâtre. Sexes semblables mais la femelle est plus terne (notamment la calotte), et a des liserés gris pâle sur les secondaires (noir bleuté chez le mâle). Les juvéniles sont plus pâles avec un bec jaunâtre et le ventre tacheté. De larges taches alaires blanches et l’extrémité de la queue blanche sont bien visibles en vol. Vol rapide et direct légèrement onduleux.

Grosbec casse-noyaux-Vincent rasson-2
Grosbec casse-noyaux femelle – Vincent Rasson

Habitat

L’espèce est inféodée aux milieux forestiers ainsi qu’aux parcs et jardins boisés avec prédominance de feuillus. En région wallonne, l’espèce est plus abondante au sud du sillon sambro-mosan.

Chant

Le chant est très discret et peu audible dans le concert printanier. Le Grosbec émet aussi un cri sonore et dur, un « tsik » court, qui est bien audible et caractéristique ce qui aide à sa localisation.

Comportement

L’espèce est migratrice partielle, mais nos oiseaux sont plutôt sédentaires.

Pendant la saison de nidification (fin mars à fin juillet), l’oiseau est particulièrement farouche et craintif, période pendant laquelle il se cantonne dans le haut des arbres et est difficile à apercevoir.

En hiver, l’oiseau fréquente les mangeoires à la recherche de graines de tournesol notamment, mais sans jamais se mêler aux autres espèces.

Avec son énorme bec, il est capable de casser, par exemple, des noyaux de cerises par la seule puissance des mandibules qui développent une pression de plus de 50 kg/cm².

L’oiseau exploite toutes les strates de végétation, du sol à la canopée, suivant la saison et la ressource disponible. Sa présence et son abondance sont déterminées par l’abondance des graines dont il se nourrit, d’où une variabilité interannuelle qui peut être importante.

multiple René van Rossum
Grosbec casse-noyaux – René van Rossum

En Brabant wallon

Voir l’article « Situation du Grosbec casse-noyaux en Brabant wallon »

A vos jumelles : le 26 juin 2022

Auteur : Thierry Maniquet
Photo d'entête : Cigogne noire - Frédéric Storms - Opprebais juin 2022

Décidément, l’ornithologie est une passion qui procure toujours des surprises. Qui aurait cru qu’on puisse observer des Grues cendrées dans notre province, en plein mois de juin ?

C’est pourtant ce qui vient de se produire pour la première fois cette année, et ce, à différentes reprises : le 10/06, un oiseau en vol NE à Neerheylissem, le 13/06, 2 ex. en vol SE à Virginal-Samme, le 15/06, 3 ex. en vol à Court-Saint-Etienne et le 25/06, 1 ex. en vol NE.

Continuer la lecture de A vos jumelles : le 26 juin 2022

A vos jumelles : le 6 juin 2022

Auteur : Thierry Maniquet
Photo d'entête : Faucon pèlerin - Pol Bughin - Wavre - juin 2022

Ces deux dernières semaines, ce sont les lacs de Louvain-la-Neuve et de Genval qui ont fait parler d’eux.

Le lac de Louvain-la-Neuve tout d’abord, avec le séjour inattendu d’un Blongios nain qui, bien caché dans la roselière, s’est fait entendre à intervalles réguliers du 20/05 au 31/05, poussant ses cris semblables au coassement d’un batracien.

Très peu d’observateurs ont eu l’occasion de le voir et les rares observations n’ont duré que quelques secondes, lorsque l’oiseau daignait se montrer en lisière de la roselière.

Continuer la lecture de A vos jumelles : le 6 juin 2022

BIG DAY 2022 – Un retour en force  

Auteur : Hervé Paques

  • Un maximum d’espèces d’oiseaux
  • Dans le bassin de la Dyle, côtés flamand et wallon
  • En 24 h, du vendredi 6 mai à 22 h 00 jusqu’au samedi 7 mai à 22 h 00

Le Big Day est un événement organisé dans la vallée de la Dyle par le Natuurstudiegroep Dijleland. Depuis 2019, la régionale Natagora Brabant wallon y participe activement côté wallon. Cet événement consiste à observer le plus d’espèces d’oiseaux possible dans le bassin de la Dyle en 24 heures. Avec la pandémie, l’édition 2020 eut lieu avec des contraintes assez strictes. En 2021, l’événement fut tout bonnement annulé.

2022 signe donc le grand retour du Big Day dans sa forme initiale, avec davantage de libertés en termes de déplacements et de formation de groupes d’observateurs.

Continuer la lecture de BIG DAY 2022 – Un retour en force  

Promenons-nous … dans les campagnes de Marilles

Texte : Patricia Cornet et Claire Fery
Photos : Patricia Cornet
Révision de l'article publié en 2015 dans le Bruant Wallon n°28

Cette boucle de 8,4 km vous invite à parcourir le paysage des riches terres hesbignonnes au départ de l’église de Marilles.  Le parking est aisé dans les environs de l’église.  En période de pluie, les chemins de terre peuvent être boueux et de bonnes bottines imperméables sont alors conseillées.  Compte tenu de la nature des chemins, cette promenade est déconseillée aux personnes à mobilité réduite et avec voitures d’enfants.

Marilles

Continuer la lecture de Promenons-nous … dans les campagnes de Marilles

Chroniques de l’été 2021

Auteur : Claire Huyghebaert et l'équipe chroniques 
Photo d'entête : Faucon kobez - Didier Kint

Que nous a réservé l’été 2021 au niveau ornithologique en Brabant wallon ?

L’été dernier, les ornithos brabançons ont pu observer quelques visiteurs rares tels qu’un Faucon kobez en séjour prolongé ou une Rousserole turdoïde pendant 3 jours.

Il y a eu également quelques espèces moins rares, néanmoins non annuelles, comme une Spatule blanche, une Marouette ponctuée, une Mouette mélanocéphale, une Sterne pierregarin, 2 Guifettes noires et une Huppe fasciée.

Un nombre intéressant de limicoles est aussi passé par la province : un total de 20 espèces contre 16 en été 2020.

Notons à ce sujet l’intérêt de la mare temporaire de Spèche (Nil-Saint-Vincent-Saint-Martin) qui a eu la visite de 12 espèces de limicoles parmi les 58 espèces qui y ont déjà été observées. Espérons que l’évolution du site restera favorable à l’avifaune (voir l’article à ce sujet).

En savoir plus ?

Continuer la lecture de Chroniques de l’été 2021

A vos jumelles : 23 mai 2022

Auteur : Thierry Maniquet
Photo d'entête : Milan royal - Victor Claes - Folx-les-Caves

A présent que le mois de mai est déjà bien entamé, c’est le moment de faire le point sur les derniers retours printaniers.

Vous l’aurez sans doute constaté : globalement les hirondelles sont très peu présentes, qu’il s’agisse de l’Hirondelle rustique, de l’Hirondelle de fenêtre ou de l’Hirondelle de rivage. Au niveau de la Belgique, il s’agit pour l’instant de la plus mauvaise année depuis 2009. Est-ce dû au printemps et à l’été pluvieux de 2021 ? Sans doute en partie, mais ce constat est en tout cas inquiétant.

Continuer la lecture de A vos jumelles : 23 mai 2022

« Les Décanteurs de la Sucrerie de Genappe », quelle évolution ? 

Auteur et photos : Jean-Marie Henkes / Environnement Dyle
Photo d’entête : La réserve avec la sucrerie en arrière-plan

La sucrerie de Genappe a fermé ses portes en 2004. La Région wallonne a alors acquis le site.

En 2012, la Province du Brabant wallon a octroyé un important subside pour maintenir et développer la biodiversité. Un ambitieux chantier a été planifié en 3 phases.

Continuer la lecture de « Les Décanteurs de la Sucrerie de Genappe », quelle évolution ? 

A vos jumelles : 3 mai 2022

Auteur : Thierry Maniquet
Photo d'entête :  Rougequeue à front blanc - Romain Louviaux - Corroy-le-Grand

Dans le ciel du mois d’avril, ce ne sont pas uniquement les cloches de Pâques qui voyagent, mais aussi des centaines de milliers d’oiseaux dont certains trouvent notre terre brabançonne fort accueillante, que ce soit pour y nicher ou pour y faire une halte.

Plusieurs espèces de passereaux ont ainsi fait leur première apparition de l’année au cours de ces dernières semaines (dans certains cas, la première observation de 2021 est mentionnée entre parenthèses) :

Continuer la lecture de A vos jumelles : 3 mai 2022

Qui veut la peau de Spèche ?

Auteur : Jérémie Van Brussel
Photo d’entête : Le site de Spèche en 2020 – Dominique Damas

L’automne dernier, les chroniques « A vos jumelles » mentionnaient régulièrement le site de « Spèche » comme étant l’un des sites les plus riches de la province pour l’observation des migrateurs. Les limicoles s’y succédaient à un rythme effréné et quelques invités surprises attiraient le chaland. La Marouette ponctuée y a par exemple prolongé son séjour pendant plusieurs semaines, attirant bien des observateurs.

Marouette ponctuée - Pol Bughin - Spèche - septembre 2021
Marouette ponctuée – Pol Bughin – Spèche – septembre 2021

Depuis le début des migrations de printemps cette année, s’y sont reposés le Hibou des Marais, des Sarcelles d’été ou encore des Combattants variés, …

Hibou des marais - Jérémie Van Brussel - Spèche
Hibou des marais – Jérémie Van Brussel – Spèche

Mais que sait-on de ce site si particulier, semblant agir comme un aimant sur les oiseaux en passage migratoire et situé dans une commune parmi les plus anthropisées de Wallonie ?

Continuer la lecture de Qui veut la peau de Spèche ?