Le Bercuit par Dion-le-Val

Auteur : Jean Dandois (texte et photos)
Photo d'entête : Hirondelle rustique - Didier Kint

Cette promenade de près de 5,7 km vous emmènera d’abord dans la vallée du Pisselet à Dion-le-Val, puis vous fera grimper sur le coteau occidental du domaine du Bercuit. Vous traverserez le domaine jusqu’à rejoindre la partie sud du bois du Bercuit que vous parcourrez dans sa partie la plus humide pour dévaler vers le village de Dion-le-Val après un dernier tronçon jalonné de prairies et de grands jardins. De nombreuses espèces d’oiseaux peuvent y être observées en toute saison.

Le parcours comporte un tronçon forestier très humide dans la partie sud du bois du Bercuit qui s’avère impraticable pour des poussettes et chaises roulantes. Les bottines de marche sont recommandées.

Continuer la lecture de Le Bercuit par Dion-le-Val

Hivernage de la Buse pattue à Opprebais l’hiver 2013-2014

Auteur : Hervé Paques
Photo d'entête : Fred Vanwezer (Opprebais)
Article publié en 2014 dans le Bruant Wallon n°25

Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans cet article datent d’il y a 6 ans. La nature a bien sûr évolué durant cette période…

Pratiquement tous les ornithos pensent à elle, chaque hiver, en parcourant les cultures de notre province. Un vol de Saint-Esprit, du blanc sur la queue ? Notre cœur s’emballe et nous cherchons à percevoir les autres critères qui permettraient de l’identifier avec certitude.

Elle, c’est la Buse pattue, une grande buse élégante venue du Nord de la Russie et de la Scandinavie pour hiverner dans les zones les plus accueillantes d’Europe de l’Est et d’Europe centrale. Notre pays se situe à la limite occidentale de son aire d’hivernage. Cela nous donne la chance, chaque année, d’en observer quelques individus chez nous, chassant les campagnols pour notre plus grand bonheur.

L’hiver 2013-2014 fut loin d’avoir connu l’afflux de 2011- 2012. Ce fut plutôt une année calme pour l’espèce. Mais il nous apporta une situation rare dans notre province.

Continuer la lecture de Hivernage de la Buse pattue à Opprebais l’hiver 2013-2014

“Visage pâle” patrouille en Hesbaye

Auteur : Hervé Paques
Photo d'entête : Busard pâle juvénile - Hervé Paques - Piétrain
Article publié en septembre 2012 dans le Bruant Wallon n°16

Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans cet article ont plus de 8 ans. La nature et nos connaissances ont bien sûr évolué durant cette période…

Connaissez-vous le Busard pâle ? A côté de nos trois busards habituels, c’est la rareté de la famille. Sous statut ‘quasi-menacé’ de la liste rouge UICN, il compte  moins de 30.000 couples dans le monde (Birdlife – 2010). Un beau busard, fin, léger et élégant qui se porte de mieux en mieux, pour notre plus grand plaisir. Continuer la lecture de “Visage pâle” patrouille en Hesbaye

Le Wal’manach : Dénicher les nicheurs

Auteur (texte et photos) : Hervé Paques
Photo d'entête : Hypolaïs ictérine - Hervé Paques
Article publié en 2011 dans le Bruant Wallon n°11

Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans cet article datent d’il y a 9 ans. La nature a bien sûr évolué durant cette période…

Introduction

L’été est une période plus calme au niveau de l’actualité ornitho. C’est que la discrétion est de rigueur pour cacher l’agitation reproductive des oiseaux de tous les milieux. Les mois de juin et juillet sont les moments où l’on observe, en toute logique, une majorité d’individus potentiellement nicheurs.

Il reste bien sûr quelques retardataires qui passent encore durant ces mois d’été. D’autres comportements d’errance solitaire ne sont pas à exclure non plus.

C’est pourquoi nous regroupons ici juin et juillet avec, comme fil rouge, les nicheurs à détecter tout particulièrement. Sélectionnés sur base de leur sous-détection, de leur rareté générale ou de leur déclin significatif actuel. Nous profitons pleinement de la récente sortie de l’Atlas des oiseaux nicheurs de Wallonie pour compléter les données existantes. Ouvrage que nous vous invitons vivement à acquérir si cela n’est pas déjà le cas.

Mi-août, c’est l’entrée en scène du ballet des migrateurs d’automne et le premier départ des jeunes brabançons. Un nouveau cycle commence…

Continuer la lecture de Le Wal’manach : Dénicher les nicheurs

Le Wal’manach : Retour véloce et réveil musicien

Auteur (texte et photos) : Hervé Paques
Photo d'entête : Rousserolle verderolle - Hervé Paques
Article publié en 2011 dans le Bruant Wallon n°10

Introduction

L’hiver se retire. Avec lui repartent les premiers hivernants vers leurs lointaines terres de fertilité.

Ceux qui ont le plus de route à faire décollent d’abord. Car le temps est compté, tout comme les espaces favorables à la nidification. L’enjeu est important, donc le trajet est réalisé le plus rapidement possible.

Les oiseaux qui ont passé l’hiver chez nous se réjouissent de voir les beaux jours revenir, les journées s’allonger. Tous les matins, ravis d’être là et revendiquant leur place, les chanteurs plantent le décor sonore de la saison du renouveau.

Continuer la lecture de Le Wal’manach : Retour véloce et réveil musicien

Le Wal’manach : Refuge au creux de l’hiver

Auteur (texte et photos) : Hervé Paques
Photo d'entête : Harle bièvre - Hervé Paques
Article publié en décembre 2010 dans le Bruant Wallon n°9

Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans cet article datent d’il y a 10 ans. La nature a bien sûr évolué durant cette période…

Cette rubrique a été lancée en septembre 2010. Voici ce qu’en disait l’auteur :

C’est une nouvelle rubrique qui est inaugurée dans ce numéro avec l’Almanach de l’ornithologie en Brabant wallon, j’ai nommé « le Wal’manach ». Nous passerons en revue les espèces-phares de chaque mois sans viser l’exhaustivité ni la précision des chroniques. Nous tenterons de répondre à la question qu’un ornitho se pose souvent : « Où aller et pour chercher quelles espèces ? ».

Le style se veut télégraphique pour couvrir un maximum d’espèces et de milieux et ainsi offrir une lisibilité accrue. Bonnes découvertes !

Introduction

L’hiver est synonyme de froid, les oiseaux y sont sensibles, chacun à sa manière. Certains le fuient, d’autres l’affrontent. Les espèces se regroupent parfois entre-elles, comme les Anatidés et les mésanges. Les mangeoires sont installées et visitées assidûment, pour le plus grand bonheur des observateurs que nous sommes. Les activités se concentrent surtout sur les plans d’eau, de préférence libérés des glaces.

Une espèce mythique à rechercher sur les falaises et les grands édifices, c’est le Tichodrome échelette ! Cet habitant des montagnes descend en effet parfois jusqu’à nous… L’appel est lancé. Continuer la lecture de Le Wal’manach : Refuge au creux de l’hiver

Le Wal’manach : L’automne, la grande descente…

Auteur : Hervé Paques
Photo d'entête : Grues cendrées - Hervé Paques
Article publié en 2010 dans le Bruant Wallon n°8

Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans cet article datent d’il y a 10 ans. La nature a bien sûr évolué durant cette période…

Cette rubrique a été lancée en septembre 2010 avec cet épisode. Voici ce qu’en disait l’auteur :

C’est une nouvelle rubrique qui est inaugurée dans ce numéro avec l’Almanach de l’ornithologie en Brabant wallon, j’ai nommé « le Wal’manach ». Nous passerons en revue les espèces-phares de chaque mois sans viser l’exhaustivité ni la précision des chroniques. Nous tenterons de répondre à la question qu’un ornitho se pose souvent : « Où aller et pour chercher quelles espèces ? ».

Le style se veut télégraphique pour couvrir un maximum d’espèces et de milieux et ainsi offrir une lisibilité accrue. Bonnes découvertes !

Introduction

Les parents ont accompli leur mission : les jeunes peuvent se débrouiller seuls à présent. Le froid s’annonce et pousse nos migrateurs à se déplacer vers des latitudes plus confortables pour l’hiver. C’est le grand balai migratoire qui recommence, sans doute la période de l’année qui peut réserver le plus de surprises… Le flot des hivernants qui arrivent et des nicheurs qui repartent crée des conditions particulières où toute notre province est parcourue par des milliers d’oiseaux dans tous les milieux, de jour comme de nuit. Le terrain nous appelle…

Continuer la lecture de Le Wal’manach : L’automne, la grande descente…

Le Salut de Pythagore

Auteur (texte et photos) : Patrick Van Laethem
Article publié en 2010 dans le Bruant Wallon n°6

Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans cet article datent d’il y a 11 ans. La nature a bien sûr évolué durant cette période…

L’été allait bientôt battre en retraite. On sentait déjà les premières fraicheurs vespérales, celles qui font bourgeonner la peau mais qui n’enlèvent rien à la symphonie des fragrances de fin de saison. On était le 12 septembre de l’année dernière. Se promener alors à Genappe, sur les sentiers herbeux des décanteurs et profiter des taches de rousseur naissantes sur les grands arbres, relève un peu du parcours méditatif. L’observation concourt à ce sentiment qui mêle la quiétude et la présence.

Il était 19 heures et le ciel blanchissait, laissant une lumière un peu fade ternir le site. J’avais escaladé le chemin et ses haies d’argousiers qui mènent au bassin 21. Quelques hirondelles lacéraient le ciel alors qu’une soixantaine de foulques vaquaient à leurs occupations favorites. Le trémolo hennissant si typique du Grèbe castagneux emplissait joyeusement la grande cuvette en contrebas. Pourtant c’est de l’autre côté qu’allait venir la surprise. Surgissant d’épais buissons et filant le long du bassin, une ombre souple et ample, démesurée par son envergure, mais silencieuse comme la mort, agrippa mon regard pour ne plus le lâcher.

Elle avait une taille bien plus grande que la buse qui cerclait au dessus du site et le battement de ses ailes alliait indolence et vigueur. En quelques secondes la silhouette avait traversé le bassin aux aérateurs et s’était hissée sur une branche d’un bouleau. Chance pour moi, car si l’oiseau était tout de même à près de 400 mètres de moi, j’avais maintenant le temps de le photographier. Il me sembla bien le voir me regarder avec une sorte de suffisance, juste pour s’assurer de ma parfaite insignifiance.

pythagore2
Grand-duc d’Europe – Genappe – Patrick Van Laethem

Vinrent alors les Corvidés qui le houspillèrent tant et plus, ne craignant pas la différence de taille et qui finirent par le lasser. Il reprit alors son vol vers le nord-est et je le perdis de vue. Plus tard après avoir terminé ma balade sur le haut du site, et entamant le tour sur le bas du site, je surpris à nouveau l’hôte d’un soir et il s’envola devant moi.

Je garde en mémoire l’énorme voilure qui embrassa d’un bout à l’autre davantage que la largeur du chemin. Encore une fois, je le vis poursuivre sa route et il disparut, définitivement cette fois dans le petit bois. Je dois avouer que je n’avais pas compris sur le moment à qui j’avais affaire. Ce n’est qu’en rentrant et après avoir dépiauté et trituré mes photos et surtout grâce aux avis conjoints de Philippe Hermand, Thierry Ory et Dimitri Crickillon et après l’avis définitif d’Alain De Broyer que je me rendis compte que c’était le Grand-duc qui m’avait donné rendez-vous à Genappe sur un site où personne ne l’avait encore rencontré. Ce fut pour moi un moment de grâce et de plénitude où l’on cherche à accrocher les moindres détails à sa mémoire pour ne rien perdre et en savourer le souvenir le plus longtemps possible.

Note sur « Le Salut de Pythagore  » : 

Il faut penser ici au Pythagore de Job et Derib, ce génial hibou qui accompagna les aventures de Matthieu, Ketty et Octane en compagnie de Lord Trafalgar (éd. Lombard).