En 2019 aussi, le Grand Corbeau a niché en Pays de Dyle !

Source : H. Roosen et K. Moreau, De Boomklever, septembre 2019
Traduction : Philippe Selke 
Photo d'entête (ajoutée par la rédaction du Bruant Wallon): Grand Corbeau - Vincent Rasson

En 2018, le premier cas de nidification du Grand Corbeau depuis 1865 en Flandre avait été prouvé en Pays de Dyle. Nous en faisions écho dans le numéro 39 du Bruant Wallon (juin 2018). En 2019, l’espèce a de nouveau pu mener à bien une nichée dans la même région.

Continuer la lecture de En 2019 aussi, le Grand Corbeau a niché en Pays de Dyle !

Un Harle bièvre au Paradis

Auteur : Sacha d'Hoop
Photo d'entête : Sacha d'Hoop - Harle bièvre femelle aux étangs du Paradis à Braine-l'Alleud - janvier 2020

Il s’agit d’un visiteur d’hiver peu commun dans la province, et assez localisé. Contrairement au Harle huppé qui préfère rester plus proche de la mer, même en hiver, le Harle bièvre est plutôt inféodé aux grands plans d’eau douce.

L’année passée, un Harle huppé nous avait fait l’honneur de sa présence au lac de Louvain-la-Neuve pendant quelques jours, le fait étant tellement marquant (3e observation documentée en Brabant wallon) qu’il a eu droit à sa brève  : https://bruantwallon.be/2019/01/28/un-harle-en-visite-a-luniversite/#more-237 . 

Continuer la lecture de Un Harle bièvre au Paradis

Un Plongeon catmarin en résidence au Lac

Auteur : Thierry Maniquet
Photo d'entête :  Plongeon catmarin - Victor Claes -
 Lac de Genval 2020

Bon nombre d’entre vous s’en souviendront : en décembre 2016, les ornithologues se massaient autour du lac de Genval pour observer un Plongeon arctique, présent pour la première fois dans notre province.

Un article détaillé a été publié à ce sujet dans le Bruant wallon n°34.

On ignorait à cette époque qu’un peu plus de trois ans plus tard, ce même lac allait accueillir un de ses cousins, le Plongeon catmarin.

Continuer la lecture de Un Plongeon catmarin en résidence au Lac

108 espèces pour notre premier BIG DAY !

Auteur : Hervé Paques
Photo : Faucon Hobereau - Beauvechain - Hervé Paques

Un challenge pour les ornithos du coin…

L’objectif était simple : identifier un maximum d’espèces d’oiseaux en 24 heures dans le bassin de la Dyle. L’appel avait été lancé à tous les ornithos du Brabant wallon et 30 d’entre eux ont répondu présent. Ce qui, en soi, constitue déjà une belle réussite.

Continuer la lecture de 108 espèces pour notre premier BIG DAY !

Une nidification de Hérons cendrés à Pécrot

Auteur et photos : Luc Claes

Ce matin du début du mois de mars 2018, mon regard est attiré par la curieuse position d’un Héron cendré, à une centaine de mètres à l’ouest de l’étang. Parfaitement immobile, comme à son habitude, il est posé sur un amas de branchages qui ressemble à… un nid.

Continuer la lecture de Une nidification de Hérons cendrés à Pécrot

Un harle en visite à l’Université

Auteur : Thierry Maniquet
Photo d'entête :  Louvain-la-Neuve - Patrick Van Laethem

Lors du DHOE (Dénombrement hivernal des oiseaux d’eau) de décembre dernier, l’observatrice a eu la chance de voir un Harle huppé sur le lac de Louvain-la-Neuve. Présent durant trois jours (du 15 au 17 décembre), cet oiseau – un mâle en plumage nuptial – a fait la joie de nombreux ornithologues qui ont pu ainsi observer cet oiseau exceptionnel en Brabant wallon.

Continuer la lecture de Un harle en visite à l’Université

Hivernage de la Buse pattue à Opprebais l’hiver 2013-2014

Auteur : Hervé Paques
Photo d'entête : Fred Vanwezer (Opprebais)
Article publié en 2014 dans le Bruant Wallon n°25

Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans cet article datent d’il y a 6 ans. La nature a bien sûr évolué durant cette période…

Pratiquement tous les ornithos pensent à elle, chaque hiver, en parcourant les cultures de notre province. Un vol de Saint-Esprit, du blanc sur la queue ? Notre cœur s’emballe et nous cherchons à percevoir les autres critères qui permettraient de l’identifier avec certitude.

Elle, c’est la Buse pattue, une grande buse élégante venue du Nord de la Russie et de la Scandinavie pour hiverner dans les zones les plus accueillantes d’Europe de l’Est et d’Europe centrale. Notre pays se situe à la limite occidentale de son aire d’hivernage. Cela nous donne la chance, chaque année, d’en observer quelques individus chez nous, chassant les campagnols pour notre plus grand bonheur.

L’hiver 2013-2014 fut loin d’avoir connu l’afflux de 2011- 2012. Ce fut plutôt une année calme pour l’espèce. Mais il nous apporta une situation rare dans notre province.

Continuer la lecture de Hivernage de la Buse pattue à Opprebais l’hiver 2013-2014

“Visage pâle” patrouille en Hesbaye

Auteur : Hervé Paques
Photo d'entête : Busard pâle juvénile - Hervé Paques - Piétrain
Article publié en septembre 2012 dans le Bruant Wallon n°16

Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans cet article ont plus de 8 ans. La nature et nos connaissances ont bien sûr évolué durant cette période…

Connaissez-vous le Busard pâle ? A côté de nos trois busards habituels, c’est la rareté de la famille. Sous statut ‘quasi-menacé’ de la liste rouge UICN, il compte  moins de 30.000 couples dans le monde (Birdlife – 2010). Un beau busard, fin, léger et élégant qui se porte de mieux en mieux, pour notre plus grand plaisir. Continuer la lecture de “Visage pâle” patrouille en Hesbaye

Le Salut de Pythagore

Auteur (texte et photos) : Patrick Van Laethem
Article publié en 2010 dans le Bruant Wallon n°6

Nous attirons votre attention sur le fait que les informations contenues dans cet article datent d’il y a 11 ans. La nature a bien sûr évolué durant cette période…

L’été allait bientôt battre en retraite. On sentait déjà les premières fraicheurs vespérales, celles qui font bourgeonner la peau mais qui n’enlèvent rien à la symphonie des fragrances de fin de saison. On était le 12 septembre de l’année dernière. Se promener alors à Genappe, sur les sentiers herbeux des décanteurs et profiter des taches de rousseur naissantes sur les grands arbres, relève un peu du parcours méditatif. L’observation concourt à ce sentiment qui mêle la quiétude et la présence.

Il était 19 heures et le ciel blanchissait, laissant une lumière un peu fade ternir le site. J’avais escaladé le chemin et ses haies d’argousiers qui mènent au bassin 21. Quelques hirondelles lacéraient le ciel alors qu’une soixantaine de foulques vaquaient à leurs occupations favorites. Le trémolo hennissant si typique du Grèbe castagneux emplissait joyeusement la grande cuvette en contrebas. Pourtant c’est de l’autre côté qu’allait venir la surprise. Surgissant d’épais buissons et filant le long du bassin, une ombre souple et ample, démesurée par son envergure, mais silencieuse comme la mort, agrippa mon regard pour ne plus le lâcher.

Elle avait une taille bien plus grande que la buse qui cerclait au dessus du site et le battement de ses ailes alliait indolence et vigueur. En quelques secondes la silhouette avait traversé le bassin aux aérateurs et s’était hissée sur une branche d’un bouleau. Chance pour moi, car si l’oiseau était tout de même à près de 400 mètres de moi, j’avais maintenant le temps de le photographier. Il me sembla bien le voir me regarder avec une sorte de suffisance, juste pour s’assurer de ma parfaite insignifiance.

pythagore2
Grand-duc d’Europe – Genappe – Patrick Van Laethem

Vinrent alors les Corvidés qui le houspillèrent tant et plus, ne craignant pas la différence de taille et qui finirent par le lasser. Il reprit alors son vol vers le nord-est et je le perdis de vue. Plus tard après avoir terminé ma balade sur le haut du site, et entamant le tour sur le bas du site, je surpris à nouveau l’hôte d’un soir et il s’envola devant moi.

Je garde en mémoire l’énorme voilure qui embrassa d’un bout à l’autre davantage que la largeur du chemin. Encore une fois, je le vis poursuivre sa route et il disparut, définitivement cette fois dans le petit bois. Je dois avouer que je n’avais pas compris sur le moment à qui j’avais affaire. Ce n’est qu’en rentrant et après avoir dépiauté et trituré mes photos et surtout grâce aux avis conjoints de Philippe Hermand, Thierry Ory et Dimitri Crickillon et après l’avis définitif d’Alain De Broyer que je me rendis compte que c’était le Grand-duc qui m’avait donné rendez-vous à Genappe sur un site où personne ne l’avait encore rencontré. Ce fut pour moi un moment de grâce et de plénitude où l’on cherche à accrocher les moindres détails à sa mémoire pour ne rien perdre et en savourer le souvenir le plus longtemps possible.

Note sur « Le Salut de Pythagore  » : 

Il faut penser ici au Pythagore de Job et Derib, ce génial hibou qui accompagna les aventures de Matthieu, Ketty et Octane en compagnie de Lord Trafalgar (éd. Lombard).